Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Carence de profils IT? De quoi parle-t-on? Que faire? (2)

Hors-cadre
Par · 14/05/2019
Partager

cible, flèche, ciblageDeuxième volet de notre petite série d’articles sur les pénuries en profils IT/numériques et les moyens mis en oeuvre par les organismes d’accompagnement à l’emploi pour s’y attaquer. Comment et quand proposer de nouvelles formations, attirer ou inciter les chercheurs d’emploi à la reconversion/réinsertion? Que font ou proposent le Forem et les Centres de Compétences?

Relire notre premier article où nous plantions le décor, en chiffres notamment, et où nous nous arrêtions sur les notions et mesures en matière de “métiers en pénurie” vs “métiers d’avenir”. 

Quels critères pour initier de nouvelles formations?

Face à la pénurie, comment le Forem et les Centres de Compétences décident-ils d’initier de nouvelles formations ou de renouveler des parcours déjà existants?

“Environ 70% des formations que nous proposons sont orientées vers les métiers en pénurie et les métiers porteurs”, déclare Yves Magnan, directeur général ad interim du Forem (branche Formation professionnelle). Autrement dit, en matière d’IT, développeurs IT/Web, analystes IT/business, chefs de projet.

En troisième position viennent les formations aux “métiers d’avenir” (big data, analytique, IA, IoT…). “Au début, ces formations d’avenir prennent généralement la forme d’un projet-pilote, pouvant accueillir un nombre restreint de personnes. Si le thème est confirmé [par le besoin et/ou l’intérêt suscité], il est déployé à plus grande échelle.”

La vitesse de réaction par rapport à un besoin en profils du marché et/ou une nouvelle tendance technologique, de la part d’un Centre de Compétence, est évidemment essentielle. Même si le temps des plans stratégiques n’est pas celui du marché… “Les plans stratégiques des Centres de Compétences sont définis à trois ans mais réévalués chaque année.

Le fait de procéder également par lancement de projets-pilote [sur des sujets identifiés comme porteurs ou novateurs] est un autre moyen de faire évoluer l’offre de formations.”

Attention toutefois à la précipitation, entend-on dans certaines bouches. Être trop “avant-gardiste” peut s’avérer contre-productif. Le thème peut être éphémère. Le “public” peut ne pas être au rendez-vous. “Si l’on est trop tôt sur la balle, il y a un risque d’essoufflement et de désillusion”, souligne Pascal Balancier (AdN).

“Difficile de les dénicher”

Même lorsque des formations sont annoncées pour pallier à une demande de profils bien réelle, l’initiative n’aboutit pas forcément.

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

A suivre: Des “compétences” numériques certes, mais lesquelles, à quel stade, et jusqu’où ?

Carence de profils IT? De quoi parle-t-on? Que faire? Carence de profils IT? De quoi parle-t-on? Que faire? (3)
Partager

1 commentaire

  1. Van Lysebetten

    Effectivement, j’ai pu faire le même constat …
    En sus le gouvernement Wallon, bien qu’agité dans tous les sens pour l’instant n’est pas à même de comprendre ..

Laisser un commentaire