Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

MeusInvest: “garder notre rythme de croisière”

Article
Par · 12/09/2017
Partager

Meusinvest schéma construction sociétéMeusInvest parle d’une “année exceptionnelle” pour son exercice 2016-2017. Elle confirme une focalisation sur 5 secteurs prioritaires: le numérique, les biotech et les sciences du vivant, l’industrie 4.0, l’agro-alimentaire de qualité, et l’immobilier (industriel ou non).

Quelques chiffres?

  • 87,6 millions d’euros: total des décisions d’investissements prises pendant l’année; soit “dix fois plus qu’il y a 10 ans” et, surtout, une moyenne annuelle qui dépasse les 70 millions depuis 5 ans
  • nombre d’interventions décidées: 179
  • 407 sociétés en portefeuille, dont 250 par le biais d’une prise de participation au capital
  • Entrées au capital en 2016-2017: 75 dossiers pour un total de 38 millions d’euros ; interventions sous forme de prêt: 102 dossiers pour un total de 48 millions ; leasing: 2 dossiers représentant une valeur de 0,9 million.

Autre paramètre pour une analyse de la situation de MeusInvest: “nous avons désormais plus de sociétés qui entrent en portefeuille, chaque année, que de sociétés qui en sortent.” Score pendant l’année écoulée: 48 entrantes contre 26 sortantes.

Ce qui ne veut pas dire que MeusInvest soit fâchée avec les exits. Elle en a d’ailleurs réalisé quelques-unes de belle facture (IP Trade- rachetée par BT, Produweb, Ampacimon, CE+T Technics…). Tout récemment, elle en ajoutait une autre dans le monde des fintech: Gambit, auteur de logiciels de conseil automatisé en placements, qui vient d’être racheté en ce mois de septembre par BNP Paribas Fortis).

Gaëtan Servais (MeusInvest): “Une invest doit certes être profitable mais ne doit pas pour autant viser une rentabilité élevée. Son but est surtout de créer de la valeur pour sa région.”

Les indicateurs sont, non seulement au vert, mais représentent un résultat supérieur aux objectifs qui avaient été fixés dans le Plan stratégique 2016-2020. Que prévoit-il? Notamment plus de 50 millions d’euros d’investissement par an dans l’économie liégeoise et l’accueil de 30 nouvelles sociétés dans le portefeuille. Ces balises, en forme d’objectifs à atteindre, année après année, ont notamment pour but de faire tenir le rythme, en veillant à préserver un certain équilibre entre aide à la reconversion et au déploiement d’acteurs traditionnels et soutien à la diversification dans des secteurs nouveaux, à forte croissance.

Quid de la création d’emplois? L’analyse en est faite de secteur à secteur. La progression est plus particulièrement sensible du côté biotech.

Dans le champ du numérique, il est encore trop tôt pour se livrer à un réel exercice en mode bilan, estime Gaëtan Servais, directeur de MeusInvest. L’action de l’invest, notamment via LeanSquare, est encore trop récente. En termes d’emploi, l’accélérateur affiche quelque 150 emplois au compteur, pour 30 sociétés en portefeuille. “C’est un bon début.” Mais un score qu’il faudra veiller à améliorer avec, comme objectif, de favoriser la croissance de ces jeunes pousses.

A lire dans cet autre article, un éclairage plus particulier sur les résultats mais aussi les nouvelles initiatives prises par LeanSquare, à la fois accélérateur de start-ups et fonds d’investissement dédié à de jeunes pousses “nouvelle économie numérique”…

Lors de la présentation du bilan 2016-2017 de MeusInvest, il y fut également question de gouvernance. Récemment le nouveau ministre wallon de l’Economie et du Numérique, Pierre-Yves Jeholet, avait parlé d’une nécessaire diminution du nombre d’administrateurs et sous-entendu un allègement de la structure (nombre de filiales) de l’invest. A lire dans la suite de cet article… suite réservée à nos abonnés Premium – la réaction de MeusInvest, par la bouche du président de son conseil d’administration, Jean-Michel Javaux.

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager