Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

GenePlaza: l’interprétation génétique as-a-service d’origine belge

Portrait
Par · 06/12/2017
Partager

Une spin-off de l’ULB/VUB et du département d’intelligence artificielle IRIDIA, spécialisée dans le traitement de données génomiques, a radicalement changé sa cible commerciale. Si le projet InSilico Genomics ne tombe pas dans les oubliettes, il a donné naissance, voici quelques mois, à un nouveau bourgeon prénommé GenePlaza.

La cible qui, hier encore, était exclusivement constituée de chercheurs et de scientifiques devient soudain une cible grand public. Avec, évidemment, un catalogue de services et de “produits” entièrement révisé.

Changement de cap

GenePlaza est une émanation de la même équipe de l’ULB qui fut à l’origine d’InSilico Genomics. Pour rappel, cette spin-off s’était spécialisée, dès 2012, dans le développement d’outils et de solutions de traitement d’informations (collecte, gestion, stockage sécurisé, normalisation de formats) provenant de jeux de données générées par des études scientifiques. Les données, une fois reformatées, normalisées et combinées, étaient destinées à être fournies à des chercheurs et équipes de recherche (universitaires ou hospitalières) ainsi qu’à des instituts de séquençage ADN qui peuvent ainsi les exploiter via leurs propres outils d’analyse biologique.

Génome humainPourquoi ce revirement d’un modèle B2S (business to science) vers un modèle B2C? “Le focus des investisseurs, en matière de génomique et de générique, est désormais clairement mis sur le consommateur”, indique Alain Coletta, co-fondateur de GenePlaza.

En 2013, InSilico Genomics avait effectué un premier tour de table auprès d’investisseurs privés, récoltant 1,2 million d’euros (relire notre article de l’époque).

Fin 2015, la spin-off a tenté de repasser les plats. Constat? Un modèle économique basé sur une orientation purement scientifique n’a pas réellement la cote. Même si, comme c’est le cas d’InSilico Genomics, on peut se targuer d’avoir une base de données d’utilisateurs particulièrement réputée et étendue.

L’équipe a donc imaginé un “pivot”: poursuivre l’exploitation des données (en s’imposant des règles strictes) et rentabiliser le savoir-faire en s’adressant au grand public mais en revoyant sensiblement les finalités de l’exploitation des données.

Gene apps store

Comme son patronyme l’indique, GenePlaza propose une sorte de place de marché, une “apps store” d’applis génétiques, dans laquelle tout internaute peut aller piocher afin de se faire une petite analyse perso et thématique de son ADN. Les applis seront créées (avec vérification) par des scientifiques et des développeurs lambda. Les premières

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire