Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

“Maturité numérique” des entreprises wallonnes: on attend toujours le vrai déclic

Hors-cadre
Par · 24/10/2018
Partager

L’AdN (Agence du Numérique) vient de publier l’édition 2018 (chiffres de 2017) de son “Baromètre de maturité numérique des entreprises wallonnes”. Il y a deux ans, lors de la publication du précédent Baromètre, nous titrions: “Baromètre frileux”. Le diagnostic que pose cette fois l’AdN est que des injections de vitamines demeurent nécessaires…

Il y a certes progrès mais encore nettement insuffisant, essentiellement dans les rangs des TPE et des plus petites PME. Le degré de “maturité numérique” reste en effet largement perfectible.

Petit rappel avant de pousser plus loin: l’AdN évalue la “maturité” numérique d’une entreprise en combinant une série de critères d’analyse dans 4 axes différents – équipements et infrastructure numériques, numérisation de l’organisation du travail, numérisation des flux d’informations et des processus métier, et enfin numérisation de la stratégie (ventes, services à la clientèle…).

Manque de vision intégrée

Score global: 25 sur 100 (voir encadré ci-dessous au sujet du côté tout relatif de cette échelle).

En 2016, lors de la publication de son premier baromètre de “maturité numérique”, l’AdN expliquait que le score de 100 serait l’idéal absolu. Autrement dit, une société qui serait numériquement parfaite, utiliserait tous les outils et processus numériques possibles et imaginables. Irréaliste, surtout pour de petites sociétés. Une échelle s’arrêtant à 50 serait donc sans doute plus logique. En Wallonie, on en était donc à un petit 21 sur 50.

Deux ans plus tard, on a réussi à atteindre la moyenne, sans plus: 25 sur 50.

En l’espace de deux ans, on a gagné 4 points. Voici deux ans, le score global moyen était en effet de 21 sur 100. 

On est donc loin d’un bond en avant et, tout aussi malheureusement, les progrès ne se sont pas manifestés là où ils seraient les plus encourageants. Le gain majeur intervient en effet du côté des équipements et infrastructures numériques (connexions Internet, disponibilité de matériels…). Gain: 9 points.

Dans l’axe #2 (organisation et collaboration) qui se situe un cran plus haut dans la chaîne des “vertus”, le gain se tasse à 3 points. Idem dans l’axe numérisation des processus. Quant à l’axe le plus vertueux et significatif (stratégie numérique d’entreprise), c’est le statu quo.

“Dans la grande majorité des cas, les entreprises n’ont pas encore réussi à définir une vision intégrée dans la perspective d’objectifs précis. Elles se contentent encore de juxtaposer des outils et solutions numériques”, estime Hélène Raimond, “ambassadrice” Transformation numérique à l’AdN. 

Une affirmation qu’elle illustre notamment par ceci: “41% des entreprises [toutes tailles confondues] ont un site Internet, une progression d’un point par rapport à 2016. Ce chiffre est de 80% du côté des sociétés employant plus de 10 personnes. 

47% des entreprises sont présentes sur au moins un réseau social, soit une amélioration de 7 points. Mais en dépit de ces scores, seulement 16% des entreprises wallonnes déclarent pratiquer le digital marketing.

Décryptage de quelques chiffres

Equipements, automatisation des processus métier, e-commerce, compétences et formations…

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager