Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

GDPR: “Les administrations locales ont souffert d’un manque d’information”

Hors-cadre
Par · 26/04/2018
Partager

L’arrivée, désormais imminente, du GDPR (Réglement général sur la Protection des données) aura inspiré bien des sociétés et consultants à en faire un axe supplémentaire (ou renforcé) d’activités. Bisoft, membre du groupe BDE, est de ceux-là. La société a choisi de se positionner comme conseiller ponctuel, venant en appui des personnes qui, en interne, doivent préparer et devront veiller, au long cours, au respect des dispositions de la nouvelle réglementation européenne.

“Nous accompagnons les clients en veillant à les impliquer, de manière à ce qu’ils soient ensuite autonomes et puissent en tirer les bénéfices”, explique Kevin Lietar, gestionnaire de projet “GDPR Compliance”. “Pour ce faire, nous avons mis au point une méthodologie en plusieurs étapes, chacune étant expliquée et documentée (plus de détails en fin d’article).

Le but n’est pas de faire le travail à leur place mais plutôt de leur donner les outils nécessaires, sans chichi, sans rapport de 500 pages qui, après avoir été lu, ne leur aura toujours pas appris quoi faire.”

Problème de mauvaise perception

Parmi la clientèle Bisoft/BDE, une proportion importante d’institutions publiques, “principalement des CPAS et des administrations communales”. 

“On constate que les institutions publiques, locales notamment, accusent pas mal de retard dans leur préparation à l’arrivée du GDPR. Il est dû en partie au fait qu’elles ont souffert d’un manque d’information et de sensibilisation.

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire