Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Quand la Wallonie rêve d’une place au soleil de l’IA

Article
Par · 29/11/2019
Partager

Séance officielle de coup d’envoi de l’initiative Digital Wallonia 4 AI – en Intelligence Artificielle -, ce mercredi à Namur.

Ou, plus exactement – puisque le Plan, ou son amorce, n’est pas nouveau (été 2019) pas plus que la création du Réseau IA dont tout est parti -, Namur accueillait cette semaine une réunion collective destinée à compter et présenter les différents acteurs de la stratégie IA wallonne et l’éventail d’actions que compte déployer la Wallonie en matière d’intelligence artificielle.

L’occasion de faire le point sur ce qui est déjà en cours, sur le processus d’implication collaborative des divers acteurs (pouvoirs publics, chercheurs, entreprises et spécialistes IA, organismes d’encadrement…) et, surtout, d’esquisser ce que sera la feuille de route future.

Prochaines actions

Nous les détaillons davantage, plus loin dans l’article, mais, en bref, voici quelques projets et initiatives qui sortiront des starting blocks ces prochains mois:

– les premiers ateliers Start IA, aidant entreprises et administrations wallonnes à identifier des pistes d’innovation grâce à l’IA – les inscriptions peuvent encore se faire jusqu’au 11 décembre via le site de Digital Wallonia
– au premier trimestre 2020, lancement par le Réseau IA du programme Tremplin IA (évaluation et réalisation de proofs of concept, premiers projets concrets en IA)
– création de nouveaux groupes de travail thématiques, tant au niveau fédéral que du côté d’Agoria
– démarrage d’actions de sensibilisation visant le grand public (wallon)
– des actions de sensibilisation du grand public en faisant, en priorité, la promotion de l’IA “for good” (santé notamment) et au service de relations plus efficaces entre citoyens et administrations
lancement en Wallonie d’un marché-cadre afin d’identifier et d’embrigader structures et formateurs pouvant servir de réserve et d’étoffer les rangs de ceux et celles qui procureront des formations aux entreprises et aux administrations locales, toutes tailles confondues
– pour permettre aux entreprises de découvrir plus concrètement certains concepts ou opportunités évoquées dans le MOOC AI in Business, Agoria organisera, avec une série d’acteurs du secteur IT, des “sessions de découverte” à partir de février 2020
– au niveau fédéral, l’alliance AI 4 Belgium poursuit son travail de cartographie, afin d’identifier tous les acteurs de l’IA en Belgique (chercheurs, start-ups, organismes et programmes de formation, experts IA opérant en entreprise…).

Restons quelques instants sur ce travail de référencement. Côté labos et chercheurs (universités, Hautes Ecoles et centres de recherche), le travail de carto a ainsi identifié, en Fédération Wallonie Bruxelles, quelque 600 chercheurs s’occupant d’IA (à titre de comparaison, le même travail avait récemment été effectué en France, répertoriant quelque 5.000 chercheurs en IA – le score local est donc plus qu’honorable).

57% de ce total de 600 sont des chercheurs poursuivant une thèse. 25% sont des professeurs nommés et 18% des post-docs.

Principaux thèmes de recherche? L’apprentissage automatique tient la corde, suivi par le développement d’algorithmes, les interactions homme-machine, l’aide à la décision ou encore la reconnaissance d’images. Robotique, bio-informatique et IA embarquée sont nettement moins explorées.

Quant aux domaines d’applications sur lesquels se concentrent travaux et recherches, le classement se présente comme suit: santé, industrie 4.0, transports et logistique, énergie, éducation, culture et industries créatives, marketing, sécurité, alimentation, éthique, aspects légaux.

Quatre axes en démarrage

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire