Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Nouvelle étape pour SMOP, l’appli planificateur inter-modal

Article
Par · 08/05/2019
Partager

Le planificateur d’itinéraire intermodal “SMOP” (smart mobility planner) développé par le studio logiciel NextMoov, pour le compte de et en collaboration avec les TEC, la SNCB, la STIB et De Lijn, a fait ses débuts, en ce début de semaine, en version bêta publique. Après corrections et tests grandeur nature, la version définitive est attendue pour la fin de l’année.

Pour rappel, cette appli mobile  intègre toutes les données temps réel des quatre opérateurs de mobilité concernés (et d’autres acteurs potentiels à l’avenir) afin permettre à l’usager de calculer à tout moment le meilleur itinéraire possible – en transport en commun (train, tram, bus, métro) ou en “mobilité douce” – du genre vélos, partagés ou non, marche à pied…

Appel à open data

Pour l’heure, les données de Villo!, Libia Vélo et BlueBike sont déjà intégrées à la solution. “Nous multiplions les contacts avec les autres opérateurs”, souligne Thomas Hermine, patron de NextMoov. “J’ai eu l’occasion de lancer un appel – au nom de Nextmoov et non du consortium d’opérateurs – à l’occasion d’un récent passage à la radio (sur Vivacité) afin de souligner l’importance qu’il y aurait à imposer l’ouverture des données pour les acteurs privés de mobilité. Je pense notamment à la pléthore de marques de trottinettes arrivées à Bruxelles, qui ne partagent aucunement leur données, et ne sont donc pas intégrables à notre solution à l’heure actuelle…”

En cours de phase bêta privée, pas moins de 3.800 utilisateurs-testeurs ont eu l’occasion d’apporter commentaires et propositions. Au total, 800 suggestions, questions ou simples commentaires ont ainsi été formulés à destination de l’équipe de développement. Petites exemples: l’ajout d’un bouton “Maison” et “Travail” afin de pouvoir effectuer des recherches d’itinéraire à destination ou vers ces lieux, la possibilité de sélectionner plus aisément des adresses précédemment enregistrées ou de consulter les prochains départs des lignes à proximité dès le lancement de l’app sans devoir cliquer sur un quelconque bouton…

L’équipe de développement a par ailleurs apporté, en cours de route, quelques améliorations au design de départ. “Les performances de l’application, en particulier la carte, ont été revues à la hausse”, souligne Thomas Hermine. “C’est l’une des véritables “prouesses” du projet puisque nous ne dépendons d’aucun acteur tiers pour cette carte. Ni Google Maps, ni MapBox… Nous téléchargeons chaque nuit les données OpenStreetMap et les rendons avec notre propre serveur de rendu de cartographie.”

Partager

Laisser un commentaire