Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

NextMoov: l’histoire continue…

Portrait
Par · 06/03/2019
Partager

Nous évoquions dans un précédent article – Start-ups numériques: la fable de la grenouille et du scorpion, bis repetita?– le fait que la start-up NextRide qui, pendant longtemps, fut la seule en Wallonie à fournir, via l’appli du même nom (née ProchainBus), des informations sur les horaires et trajets des bus des TEC, avait soudain vu l’opérateur public dégainer sa propre appli fin d’année dernière. En ajoutant une fonctionnalité-clé: les horaires temps réel et non plus simplement le horaires estimés ou planifiés.

Heureusement pour elle, la start-up n’avait pas attendu que cette concurrence arrive sur ses plates-bandes pour élargir son champ d’action et pour s’assurer ainsi une légitimité et une pérennité commerciales. Le repositionnement avait commencé voici déjà deux ans et prend encore une toute nouvelle dimension en 2019.

Du bus à la multi-modalité

Au fil du temps, l’appli NextRide avait inclus les horaires et infos des TEC mais aussi de la STIB, de la SNCB et même les horaires des navettes fluviales de Liège. Mais surtout, la start-up avait décidé, voici deux ans, de miser plus largement sur la mobilité multimodale. D’où l’initiative baptisée NextMoov, un “studio digital” visant le développement de “solutions pour les opérateurs de transport et de mobilité – publics comme privés, traditionnels ou nouvelle génération – en proposant aux clients et partenaires des jeux de données (ouvertes) mais aussi des outils de transformation, de consolidation, de filtrage de données”.

Aujourd’hui, la société prépare un “Smart Mobility Planner”, un planificateur d’itinéraire intermodal développé en collaboration avec les TEC, la SNCB, la STIB et De Lijn. Objectif: “intégrer l’ensemble des données temps réel des différents opérateurs de mobilité pour permettre à l’utilisateur de calculer à tout moment le meilleur itinéraire en transport en commun et mobilité douce (vélo et marche à pied).”

Ce projet commun fut l’un de ceux retenus – et financés – dans le cadre de l’appel à projets (fédéral) Smart Mobility Belgium, cornaqué conjointement par les ministres Alexander De Croo (à l’époque en charge de l’Agenda numérique) et François Bellot (Mobilité). Voir en fin d’article la liste des autres projets sélectionnés dans le cadre de cet appel à projets.

La phase bêta privée démarre ce 4 mars. Pour ce faire, les responsables du projet ont lancé un appel à testeurs. Quelque 5.000 se sont signalés à ce jour pour cette phase de test fermé. Deux mois plus tard, le 6 mai, on passera à la phase bêta publique pour tests à quiconque est intéressé. “Nous avons sciemment opté pour cette méthode incrémentale afin de doter l’appli des fonctionnalités que désirent les utilisateurs et la tester avec eux”, souligne Thomas Hermine.

Impossible, à l’heure actuelle, de donner une date précise pour le lancement de l’appli définitive. Cela dépendra en partie de la manière dont les deux phases bêta se déroulent mais l’attente ne devrait pas être trop longue…

NextMoov se projette au-delà de la mobilité

Le nom de baptême du “studio digital” témoignait de l’intention de départ de la start-up de continuer de se concentrer sur des solutions s’attaquant à la problématique de la mobilité. Depuis lors, le studio nextmoov a élargi ses horizons.

La mobilité reste toutefois son principal cheval de bataille. nextmoov a ainsi attiré l’attention d’acteurs tels que Cambio ou EuropCar avec lesquels des projets sont en cours. Par ailleurs, les activités de l’ancienne NextRide ont été versées dans une nouvelle filiale, créée avec Vias Institute (l’ancienne IBSR) et Stratec, un bureau d’études bruxellois spécialisé en mobilité, économie des transports, environnement et aménagement du territoire.

Nom – “bien de chez nous” – de la nouvelle structure: Stoomlink. L’objectif est de développer des solutions orientées mobilité “à portée multi-modale, trans-opérateurs et trans-régional, voire international. Les outils développés pourront potentiellement être utilisés partout, en ce compris par des utilisateurs ou partenaires étrangers, tout en gardant bien entendu un lien avec des acteurs belges, notamment par le biais du Smart Mobility Planner ou d’autres projets Smart Mobility Belgium.”

Les clients potentiels ne se limitent d’ailleurs pas, sensu stricto, au secteur de la mobilité. “La mobilité et, en particulier, la mobilité durable est en effet un thème qui intéresse de plus en plus d’acteurs. Les marques d’intérêt viennent par exemple aussi du monde des entreprises, de la grande distribution…”, indique Thomas Hermine.

Au-delà de la “cible“ mobilité, nextmoov a été approché, pour lancer divers projets de développement, par des acteurs d’autres secteurs. De premiers projets ont ainsi été lancés avec des acteurs du monde de l’enseignement et du cinéma (dont les noms, à ce stade, ne peuvent être cités).

“Que ce soit pour la mobilité ou pour d’autres thèmes, nextmoov accompagnera les acteurs afin de les aider à pousser plus loin leur réflexion en matière de numérique…”

Les autres projets Smart Mobility Belgium sélectionnés
  • Bike to Work 2022 – Porteurs de projet: Gracq, Fietsersbond, Appreciate
  • TelRaam, collecte d’infos trafic locales et comptage par les citoyens – Porteurs de projet: Transport & Mobility Leuven, Mobiel21, waanz.in
  • FlowBikes, projet promouvant l’usage du vélo par les enfants se rendant à l’école – Porteurs de projet: Flow Pilots, l’Innovation Studio de Belfius, et la commune de Bonheiden
  • Helicus, transport par héli-drones entre hôpitaux – Porteurs de projet: Helicus, Belgocontrol, SABCA, NSX et Unifly
  • Hytchers, livraison de colis par navetteyrs – Porteur du projet: la start-up Hytchers, créée par deux anciens étudiants de HEC Liège
  • Locus, optimisation de la mobilité pour les entreprises – Porteurs du projet: Locus Services et Solvice
  • Mobit Smart Lock, solution de vélos partagés avec paiement via la carte Mobib – Porteurs: MOBIT Belgium et Belgian Mobility Card  (ce dernier étant l’auteur de la solution d’authentification Itsme)
  • MyShift!, promotion de la multimodalité (vélos, vélos partagés, transports en commun, voiture…) – Porteurs: KBC et Olympus Mobility Belgium
  • NaarJobs.be, solution de recherche d’offres d’emploi par lieu géographique – Porteurs: le Nazka Mapps et Mobiel21
  • un tableau de bord mobilité alimenté par open data – Porteurs: Waylay, More Lion, la Région de Bruxelles-Capitale, le Port d’Anvers et Brussels Airport
  • VeloPark,, une plate-forme identifiant les lieux de stationnement sûrs pour vélos – Porteurs: le Gracq, Provelo, l’asbl Fietsberaad, Imec, les villes d’Anvers, Gand et Louvain, Nazka Mapps, FietsEnWerk et Fietsersbond
  • un projet de recherche & développement, qui se positionne en amont du projet Smart Mobility Planner – Porteurs: OpenKnowledge (en collaboration avec nextmoov), De Lijn, IMEC et Anyways
  • Pickaway, un planificateur d’itinéraires pour multiples fournisseurs de mobilité (voitures comprises) – Porteurs: Lab-Box et Connect2Move
  • Troty, application pour trottinettes électriques partagées – Porteur du projet: Troty.

Plus d’infos sur ces différents projets via le site Smart Mobility Belgium.

[retour au texte]

Partager

Laisser un commentaire