Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Les journalistes “pure players” francophones ont désormais leur association

Article
Par · 08/05/2019
Partager

Parce que, comme dans de multiples secteurs, le numérique est devenu une “seconde nature”, une nouvelle association de journalistes professionnels s’est installée dans le paysage de la presse en Belgique francophone.

L’ABiPP – Association of Belgian independent Pure Players – a été lancée, fin 2018, par un duo: Christian Du Brulle, fondateur et pilote de Daily Science (un média qui publie quotidiennement des informations sur le vaste monde de la science) et… Brigitte Doucet (moi-même), initiatrice, éditrice et principale “plume” derrière Regional-IT.

Le nombre de fondateurs est entre-temps passé à quatre, le duo étant rejoint par Johan Debière (Frisko, un média papier à l’origine qui négocie son virage vers le tout-numérique) et Jean-Frédéric Hanssens (d’Entre-Les-Lignes).

Non, ceci n’est pas un “machin” de plus…

L’ABiPP ne s’est pas constituée (sous forme d’asbl) pour faire joli ou pour permettre à ses membres de se retrouver, de temps à autre, autour d’une table pour taper le carton ou refaire virtuellement le monde.

L’association se propose de rassembler, de défendre les intérêts et de promouvoir des médias – et leurs journalistes – “pure players”. Autrement dit, des journalistes qui ont décidé de créer, alimenter, produire et publier leurs infos exclusivement en environnement numérique – qu’il s’agisse de sites d’infos ou des nouvelles (et futures) formes virtuelles que pourront prendre les vecteurs d’infos.

Mais les membres devront répondre à certains critères: de “vrais” journalistes professionnels, pas forcément encartés mais des personnes dont c’est le métier et qui opèrent en respect des règles déontologiques de ce métier, des médias indépendants et non pas des groupes de presse traditionnels – même s’ils ont une présence numérique -, des médias qui produisent infos et contenus de manière régulière, dont la valeur et la qualité informatives sont reconnues…

Veille en-ligne, conférences et ateliers seront organisés mais, parmi les premiers objectifs de l’association ABiPP, figurent aussi deux objectifs plus ambitieux. D’une part, établir une sorte de cartographie de ces “pure players” – existants ou devant encore naître demain en Belgique francophone, quel que soit le thème, le secteur couvert (de la science au sport, à la culture, à la transition écologique, en passant par l’IT, le numérique, la politique, etc. etc.) et déterminer les conditions d’existence et de pérennité ainsi que les potentiels de cette presse encore “périphérique”.

D’autre part, imaginer des moyens de meilleure visibilité, complémentarité, rentabilité pour ceux qui, parmi les membres de l’ABiPP, pourraient se retrouver dans une sorte de portail d’info, mutualisé mais garant de la spécificité et de l’indépendance de chacun. Sorte de média francophone virtuel, kaléidoscopique, modulaire, plus fort par l’union.

Première apparition

Ce 7 mai, l’ABiPP tenait sa conférence de lancement, histoire de commencer à se faire connaître et à expliquer sa raison d’être et ses objectifs. Thème (un rien provoc’) choisi: “Les journalistes pure players seront-ils les fossoyeurs de la presse à papa?”

Le programme donnait la parole à des acteurs tantôt traditionnels, tantôt nettement plus dans la veine du numérique. Citons parmi les orateurs et débatteurs Amandine Degand, du Bruxelles Bondy Blog, Damien van Achter, co-initiateur du programme d’idéation et d’accélération pour “new media” Pilote.Media, ou encore Joan Condijts, co-fondateur de LN24, future chaîne d’infos en-ligne, et Arnaud Grégoire, de Sense Brussels et membre du jury Fonds pour le Journalisme.

Si vous connaissez des journalistes qui pourraient correspondre aux profils de membres que nous recherchons, si vous êtes de ceux-là vous-même ou si vous réfléchissez à lancer ce genre de média, contactez-nous ou rejoignez-nous. Coordonnées de l’ABiPP: info@abipp.be. Ou suivez-nous via notre site ou sur Twitter @abipp2

Partager

Laisser un commentaire