Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Le numérique s’est installé à la Maison des Maths

Article
Par · 03/05/2019
Partager

L’annonce en a été faite – un tantinet prématurément! – par le ministre Pierre-Yves Jeholet: la Maison des Maths et du Numérique de Quaregnon va bénéficier d’un aide financière stable, en tout cas pour les trois années à venir (2019-2021), apportée collégialement par la Région, la Fédération Wallonie-Bruxelles et le privé.

Budget global sur trois ans: 1,98 million d’euros.

Pourquoi parler d’annonce “prématurée”? Tout simplement parce que, primo, les responsables de la “2MN” (ou MdMeN) n’ont pas encore reçu la confirmation écrite du joli cadeau ; deuzio, parce que la confirmation, côté Fédération, doit encore venir (le point sera à l’ordre du jour du gouvernement la semaine prochaine et “ne devrait être qu’une formalité”) ; et, tertio, que le privé doit encore faire un effort pour parvenir à remplir sa part du contrat. “60% de la somme sont déjà garantis”, souligne Gilles Samyn, président du conseil d’administration de la 2MN et par ailleurs directeur du Groupe Frère-Bourgeois, société membre et contributeur financier de l’asbl Les Amis de la Maison des Maths et du Numérique. “Nous devons encore trouver, du côté d’investisseurs privés, les 40% restants pour atteindre le chiffre de 220.000 euros pour la première année”.

Trouver ces nouveaux donateurs privés sera l’une des tâches du tout nouveau directeur qui entrera en fonction ce 1er juin. Il s’agira de Thierry Devillez, jusqu’ici directeur général de TechnoCampus.

Le numérique, en plus des maths

Depuis janvier 2019, la 2MN a ajouté une corde à son arc en organisant systématiquement pour tous les groupes d’enfants ou d’adolescents qui la fréquentent une activité orientée numérique. Nom de baptême générique:

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire