Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Digital Security Center: former/sensibiliser tous les publics à la cyber-sécurité

Article
Par · 17/05/2018
Partager

Pour les besoins de la cause – et elle est de taille puisqu’il s’agit de formations et de sensibilisation à la cyber-sécurité et à ses enjeux -, le centre de compétences TechnoCité (Mons) et la SCES (structure collective d’enseignement supérieur) Eurometropolitan eCampus (Tournai) ont décidé de faire cause commune.

Résultat: l’inauguration d’un département DSC (Digital Security Center) au sein de TechnocITé qui déploiera un large panel d’activités destinées à un public tout aussi varié. Le DSC proposera en effet à la fois (plus de détails ci-dessous) des formations qualifiantes de longue durée pour demandeurs d’emploi ; des formations courtes pour personnes actives, tant dans le privé que dans le secteur public ; des ateliers de sensibilisation destinés au citoyen lambda, quel que soit son âge (jeunes ados compris) ; des séminaires pour professionnels et experts ; des événements et animations à orientation plus ludique ou participative (hackathons, défis de type “escape game”, crypto parties…

Joyce Proot (TechnocITé): “Il faut former mais aussi sensibiliser. Et une sensibilisation n’est pertinente que lorsqu’elle répond aux besoins réels d’un monde qui est en constante mutatio, en visant tous les niveaux hiérarchiques d’une entreprise et tout un chacun.”

S’y ajoutent, en transversal et dans une perspective de soutien et d’accompagnement, l’édition d’une lettre d’information mensuelle pour grand public (inscription possible via le site dsc.technocite.be) et une cellule de veille technologique qui réunira aussi bien des profils académiques que des experts du privé et “majors” du monde commercial.

Cette “veille” ne se limitera pas aux seuls aspects purement technologiques mais englobera une vision plus large – “sur les outils numériques, les nouveaux usages, les nouveaux métiers et manières de travailler, toutes évolutions qui impliquent des besoins nouveaux en compétences et donc de nouveaux cursus”, souligne Joyce Proot, directrice générale de TechnocITé.

Quel financement?

Le lancement de ce département DSC (le quatrième du centre de compétences voir note de bas de page) et de son programme d’activités a largement été rendu possible grâce à un financement du Digital Belgium Skills Fund, initié par la Fondation Roi Baudoin et le Ministre Alexander De Croo, en charge notamment de l’Agenda numérique.

Le dossier rentré par TechnocITé a notamment séduit par son contenu et son thème mais aussi grâce au fait qu’il vise un public très varié, touchant tous les profils et catégories d’âge.

sécurité, menace, risqueCe seul financement n’aurait pu suffire, évidemment, pour financer la mise en oeuvre du département. Dans la mesure où il vise divers publics et propose divers types de formations, le DSC peut en effet compter sur des financements venant du Forem (pour les formations qualifiantes de longue durée pour demandeurs d’emploi) ou des programmes européens FSE (la cyber-sécurité étant l’un des aspects de la transformation numérique des entreprises). Par contre, le robinet de la Région wallonne semble avoir quelques difficultés à se débloquer…

Par ailleurs, le financement, d’une manière globale, n’est pas garanti dans le long terme. Côté Digital Belgium Skills Fund, une reconduction est certes possible l’année prochaine mais il faudra prouver l’efficacité des actions et rentrer un nouveau dossier. Côté Forem, il s’agit aussi de déposer un dossier, année après année. Voir par ailleurs notre autre article sur les conditions ou chances de financement.

“Le développement du département impliquera de sensibiliser les différents pouvoirs subsidiants, tant européens que wallons, à l’importance de la cyber-sécurité”, déclare Joyce Proot. “En Wallonie, il est clair qu’il y a encore beaucoup de choses à faire”. Jusqu’ici, aucun financement n’a en effet pu être obtenu, en dépit de plusieurs dossiers déposés, que ce soit dans le cadre du plan Digital Wallonia ou du Plan Marshall…

Au vu du programme (voir ci-dessous), nous avons posé quelques questions à Joyce Proot au sujet des choix qui ont été posés, des ambitions éventuelles futures, des sources de financement, d’une offre de contenus en-ligne (pour e-learning)… A découvrir dans cet autre article.

Au programme…

– Formations qualifiantes de longue durée (de 30 à 150 jours, avec stage en entreprise)

Public-cible: les demandeurs d’emploi

Deux formations au catalogue: sécurité des systèmes avec Linux (67 jours) et Risk manager (123 jours)

– Formations courtes (de 1 à 4 jours)

Public-cible: employés des secteurs privé et public, experts IT, utilisateurs lambda

Formations au catalogue: initiation à la sécurité de l’information (risques, menaces, parades) ; cybersécurité pour directions et décideurs ; réconcilier productivité et sécurité ; boîte à outils cybersécurité du personnel IT ; techniques de sensibilisation interne

– Ateliers de sensibilisation (1 ou 2 jours)

Public-cible: citoyen lambda, initié ou non, quel que soit son âge – et dès le scolaire

Ces activités sont plus spécifiquement rendues possibles grâce au dossier accepté par le Digital Belgium Skills Fund.

Parmi les thèmes des ateliers: que font-ils de nos données? ; comment Internet nous espionne ; surfez sans être repéré ; si c’est gratuit, c’est toi le produit ; que peut voir votre prochain employeur ; actions préventives et correctives en cas de virus ; RGPD et protection de la vie privée…

– Séminaires (1 jour)

Public-cible: professionnels et experts, personnes initiées aux nouvelles technologies

– Evénements et animations à orientation plus ludique ou participative (hackathon, défis de type “escape game”, crypto parties…

Public-cible: tout public, initié ou non. [ Retour au texte ]

______________

Les quatre axes de TechnocITé

– Business Solutions Academy: gestion de l’environnement du poste de travail, utilisation optimisée des solutions pour entreprise (outils collaboratifs, décisionnels, CRM, ERP, CMS…)

– Information technology Agency: compétences liées aux métiers IT (développement d’applications, gestion des serveurs, bases de données, réseaux, gouvernance des environnements IT) 

– Digital Media Institute: maîtrise des outils de la chaîne audiovisuelle et gestion professionnelle des médias numériques orientés ICC (industries culturelles et créatives), tels que gaming, images de synthèse, TV connectée, livre numérique, visualisation des données, réalité virtuelle/augmentée…

– Digital Security Center: formations diverses pour managers IT, néophytes, experts – “depuis les fondamentaux jusqu’aux formations spécialisées” en matière de cyber-sécurité.

Partager

Laisser un commentaire