Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

En quête de nouveaux dialogues efficaces entre (futures) cités intelligentes et prestataires

Pratique
Par · 04/10/2017
Partager

Lors de la deuxième édition de la conférence Smart City Wallonia, qui se déroulait à Marche-en-Famenne le 19 septembre, l’AdN avait organisé une “marketplace”. Autrement dit, en termes plus classiques, un espace de rencontres entre, d’une part, les porteurs (publics) de projets smart city (villes ou communes) et, de l’autre, des prestataires potentiellement intéressés à fournir solutions, produits ou services pertinents pour le projet.

Du genre: ville X cherche solution Y pour possible développement et propagation mutualisée.

Parmi un catalogue de 21 idées (voir dans cet autre article) que certaines villes et communes wallonnes désirent transformer en projets concrets, 8 projets ont ainsi pu exposer leurs besoins et écouter les propositions de sociétés privées.

Etait-ce bien la place de l’AdN d’organiser ce genre de rencontres? Cette question vous est sans doute venue à l’esprit. Comme d’autres. Du genre: qui a sélectionné ces 8 projets? quelle publicité a-t-elle été faite de l’événement avant qu’il ne se produise? quels fournisseurs en ont eu vent? ne risque-t-on pas, lors de tels “speed dating” de rencontrer toujours les mêmes fournisseurs? et quel rôle peut jouer ce genre de rencontre dans un contexte gouverné par le principe des marchés publics? ne favorise-t-on pas certains prestataires?

Cet article, réservé à nos abonnés, aborde ces différentes questions et fait le point sur le rôle d’accompagnant et d’agent de “maturation” et de collaboration inter-municipalités que l’AdN veut jouer, ainsi que sur le fonctionnement et les objectifs du comité de gouvernance Smart City mis en place. Ce dernier regroupe aussi bien des représentants du secteur public que des acteurs de terrain. En l’occurrence, les premières villes et communes s’étant lancées dans l’aventure de la ville re-connectée et pro-durable.

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire