Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

“Fais tes balises”: une appli qui réinvente la mobilité douce à Chaudfontaine et à Trooz

Pratique
Par Francoise Gilain · 09/06/2022
Partager

L’idée est née il y a trois ans dans la cadre d’un appel à projet de Digital Wallonia pour stimuler le développement de “smart territories” en Wallonie. Les communes de Chaudfontaine et de Trooz avaient déposé des propositions visant à valoriser la mobilité douce sur leur territoire à l’aide d’outils numériques, aussi bien pour les déplacements quotidiens que pour les trajets récréatifs et touristiques. Retrouvez l’article que nous avions publiés à l’époque.

Ayant été sélectionnées, elles ont lancé un appel d’offre pour concrétiser leur projet. Parmi les trois candidatures, c’est la proposition de la start-up liégeoise Øpp Studio qui a été retenue.

Appellation imaginée? “Fais tes balises”, en référence aux points forts qui devront jalonner les circuits à naître. Retardée par la crise Covid 19 de 2020 et par les inondations qui ont frappé la région durant l’été 2021, l’appli est aujourd’hui devenue réalité. Les autorités communales de Chaudfontaine et de Trooz ont ainsi tenu à présenter leur “bébé” à la presse, au moment de le diffuser dans le grand public. 

Une appli interactive, alimentée par ses utilisateurs

L’application “Fais tes balises” se télécharge sur smartphones ou tablettes iOS et Androïd à partir d’un QR code. Une fois inscrit, l’utilisateur découvrira en page d’accueil les quatre premières balades proposées par les communes de Chaudfontaine et de Trooz. 

En cliquant sur l’une des balades, chacun peut visualiser le circuit sur la carte et constater aussitôt qu’il est jalonné d’un certain nombre de balises. Mais il n’est possible de découvrir le contenu de ces balises (une photo, un texte ou un commentaire) qu’une fois arrivé sur le terrain à l’endroit précis de la balise. Ces points d’arrêt sont prévus pour agrémenter le parcours des utilisateurs et leur apporter une série d’informations, à caractère pratique, géographique, historique, voire anecdotique… Par exemple, l’origine d’un monument que l’on découvre sur site, l’histoire d’un édifice ou l’équipement d’un lieu…

A côté des quatre promenades déjà proposées sur l’application, l’utilisateur peut dès à présent introduire un nouveau parcours qui lui est propre, soit en le dessinant sur carte, soit en enregistrant son trajet sur le terrain quand il marche.

Il peut aussi enrichir son parcours de balises avec des photos, des textes ou un commentaire qu’il enregistre en vidéo. L’appli lui permet également de classer son parcours dans une catégorie (culturelle, sportive…) et de choisir si son intineraire sera public ou privé.

Ce contenu introduit par l’utilisateur sera validé ou non par la commune qui conserve son rôle de modérateur. Les contenus non appropriés seront supprimés et les utilisateurs farfelus pourraient même être éjectés de l’application.

“On invite les citoyens à entrer dans un parcours de progression”, dit Larry Grutman, manager d’Øpp Studio, “on les incite à devenir acteur et contributeur de contenu. Aujourd’hui, l’appli n’est ouverte qu’aux utilisateurs qui créent des parcours dans les communes de Chaudfontaine et de Trooz mais ce n’est qu’une première étape. C’est la première version d’une appli qui doit évoluer.”

De la gamification pour impliquer les utilisateurs

Pour rendre l’application  plus agréable à utiliser, Øpp Studio a recouru à des techniques de gamification. C’est une des spécialités de la jeune société: donner un aspect ludique à des outils qui ont un contenu informatif et des fonctionnalités sérieuses et utilitaires. 

 

Larry Grutman (Øpp Studio): “Le but est d’impliquer les citoyens pour qu’ils apportent leur propre contenu et enrichissent ce que les communes ont mis en ligne.”

 

Romain Michaux, développeur, explique ainsi que l’application fonctionne avec un système de points: quand un utilisateur a débloqué toutes les balises d’un parcours, il gagne un certain nombre de points qui le fait grimper de niveau. Il commence ainsi comme baroudeur puis il monte et devient explorateur, etc.

Quand il crée un parcours culturel, l’utilisateur gagne un badge de “Puits de culture”, sur le modèle des badges scouts qui récompensent des performances acquises. Pour un parcours pratique ce sera un badge “Petit futé”, pour un parcours sportif un badge “Athlète du quotidien”, pour un parcours nature  “Ami de la nature” etc.

“On s’adresse à un large public”, précise Larry Grutman, “On recourt donc à des techniques de gamification assez soft. Mais on cherche clairement à séduire les jeunes utilisateurs qui baignent dans l’univers des jeux vidéo. On veut les concerner au maximum par cette appli.”

Recours à la réalité augmentée

Le plus difficile pour les concepteurs du projet a certainement consisté à rendre les balises visibles dans le décor réel et cela passe par un recours à la réalité augmentée. Voir une balise sur une carte, c’est une chose. La voir se matérialiser sur le lieu où l’on se trouve, c’en est une autre.

“La réalité augmentée est une technologie à la fois récente est très mouvante”, dit Romain Michaux. “Il faut être très précis pour placer un objet comme une balise dans l’espace par rapport à des données de géolocalisation.”

L’équipe d’Øpp Studio a travaillé quatre mois d’arrache-pied pour y arriver. Mission accomplie, de quoi faire vivre l’application dans l’univers réel de l’utilisateur.

Une application en devenir

Si l’application “Fais tes balises” a été lancée avec un premier menu de quatre promenades, c’est parce que l’outil sera un support pour le développement du tourisme à Chaudfontaine et à Trooz. Mais c’est loin d’être son seul but. Elle comporte aussi un aspect pratique qui vise à informer les habitants des parcours alternatifs à la voiture, des Ravels, des sentiers et autres itinéraires pour se déplacer de manière douce sur le territoire. 

Cela nécessite de la part de l’équipe communale de vérifier toute une série d’informations, de numériser des cartes, etc. 

“Nous avons des informations que seule la commune possède”, dit Valérie Defraigne, chef de service culture et information. “Nous pourrons proposer des parcours pratiques, sécurisés pour les enfants des écoles. Nous réaliserons aussi des circuits pour présenter la vallée, pour faire connaître les commerçants… Ou des balades-nature, sportives, culturelles. On pourrait même imaginer des parcours gourmands.  C’est un outil très large qui viendra en appui de toute la région environnante.”

Un outil de renaissance pour une vallée sinistrée

Le bourgmestre de Chaudfontaine, Daniel Bacquelaine, ne cache pas que l’application aurait pu offrir plus de contenus avant d’être mise sur le marché. Mais les circonstances l’ont poussé à sortir plus vite du bois: “On a décidé d’accélérer les choses parce que ça fait partie du processus de  renaissance de notre région après le sinistre de l’été dernier. Le tourisme recommence petit à petit, le casino a rouvert, on veut donner un coup de pousse à la reprise.”

La commune a reçu de la Région Wallonne un subside de 160.000 euros pour le projet. 100.000 euros ont été dépensés dans le développement de l’application.    60.000 euros ont permis le travail de définition des promenades, de numérisation des trajets, et de commentaires des balises. Un travail qui n’en est qu’à ses débuts.

 

Avec “Fais tes balises”, le propos est plus large que le simple support touristique, l’ambition concerne toute la mobilité douce sur le territoire.

 

“Notre objectif est de sortir une nouvelle balade chaque mois”, dit Valérie Defraigne. “Nous espérons avoir 2.000 utilisateurs dans les trois mois. Pour que l’appli soit un succès, il faut que les balises apportent une plus-value. Nous comptons sur les usagers pour apporter leurs commentaires, leurs remarques, leurs suggestions. C’est un outil évolutif, il gagnera à s’enrichir à l’usage.”

Daniel Bacquelaine est convaincu que l’application pourra séduire d’autres communes wallonnes. L’association Ourthe-Vesdre-Meuse a déjà manifesté un certain intérêt, même si elle utilise déjà d’autres applications comme “Circuits”, par exemple, pour promouvoir les promenades sur son territoire.

Les outils numériques de balades ne manquent pas, la concurrence devient rude. 

Mais avec “Fais tes balises”, le propos est plus large que le simple support touristique. L’ambition concerne toute la mobilité douce sur le territoire. 

Une campagne de promotion de l’application sera lancée sur les réseaux sociaux et par voie d’affichage. Un premier bilan sera tiré d’ici six mois.

Partager

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?