Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Et le Pacte d’Excellence dans tout ça?

Pratique
Par · 06/06/2018
Partager

En décembre 2016, le Groupe de Travail Central bouclait le texte de l’avis n° 3 qui stipulait notamment que le nouveau tronc commun “doit envisager de nouveaux grands domaines d’apprentissage, dont certains sont peu présents dans la formation actuelle, comme l’initiation à la littératie numérique, aux arts ou à la créativité, l’esprit d’entreprendre, etc.”

Le texte précisait: “développer la littératie numérique suppose l’habileté et la capacité de comprendre, d’utiliser et de créer des outils et des applications numériques, pour obtenir, stocker, produire, présenter et échanger des informations, et pour communiquer et participer à des réseaux collaboratifs en ligne. Tout en sensibilisant les élèves aux potentialités offertes par les outils numériques, il faut les rendre lucides et critiques face à ces outils et aux contenus des informations en ligne, et les sensibiliser à la nécessité de gérer et de préserver leur identité numérique.”

Autres morceaux choisis:

“Le déploiement progressif du tronc commun s’accompagnera de la mise en oeuvre d’une stratégie numérique pour le système scolaire qui couvre les compétences et les contenus associés à la société numérique, des mesures d’accompagnement et de formation, l’équipement numérique, et les modalités de diffusion et de partage des ressources éducatives.”

“On recommande également d’étudier les possibilités que comporte un usage pertinent des outils numériques et leur découverte, notamment en vue de fournir des approches plus personnalisées et capables de répondre à un large éventail d’aptitudes.”

Le numérique, en transversal, sans cours dédié

Le texte d’avis défendait l’idée que le numérique a tellement imprégné tous les aspects de la vie et de la société, toutes les matières, que la littératie numérique se découvre, s’appréhende pour une bonne partie de manière quasi-instinctive. La pratique est privilégiée par rapport à l’ex cathedra. “L’éducation au numérique pourrait se réaliser au sein d’ateliers dédiés aux techniques/technologies (l’initiation au numérique en particulier). Le numérique ne nécessiterait dès lors pas la création d’un nouveau cours spécifique.”

Pacte d’Excellence, Avis n°3 : “L’éducation par le numérique pourrait se faire par la pratique active au sein des disciplines (dont les référentiels établiraient les contenus et compétences devant y être exercés), tandis que l’éducation au numérique pourrait se réaliser au sein des ateliers dédiés aux techniques/technologies (l’initiation au numérique en particulier). Le numérique ne nécessiterait dès lors pas la création d’un nouveau cours spécifique.”

Il en va potentiellement autrement de l’initiation aux “sciences informatiques, notamment l’algorithmique – en lien avec les mathématiques.” Là encore, les auteurs de l’Avis n°3 penchent pour des “ateliers techniques [qui] pourraient être l’occasion d’une mise en oeuvre de réalisations techniques/numériques, dont la programmation.”

Où en est-on aujourd’hui?

Comme signalé, les groupes de travail sont toujours en cours. A l’AdN, Pascal Balancier se veut rassurant: “Tous les ingrédients voulus figurent dans le texte. L’avis n° 3 a fourni une définition élargie des compétences numériques qui ne sont plus désormais limitées à la seule connaissance du traitement de texte, des outils bureautiques, comme c’était jusqu’ici largement le cas. On y inclut désormais aussi les sciences informatiques, la logique algorithmique, les langages de programmation…”

Mais l’étendue et la profondeur des compétences qui seront préconisées font encore l’objet d’examens et de débats. Nous y revenons plus en détails dans cet autre article “Compétences numériques: un long débat sur le “quoi?” et le “pour qui?”

Par ailleurs, le processus de mise en oeuvre sera encore long: de 2 à 5 ans. Le référentiel de compétences numériques, à inclure dans le tronc commun, devrait être défini… d’ici 2020.

Par ailleurs, nombre de questions demeurent en suspens et doivent encore faire l’objet d’arbitrages: à quel stade cet apprentissage des différentes compétences interviendra-t-il? Par quels mécanismes (ateliers, cours…)? Et par qui? Tout cela doit encore être précisé…

Quelles formations pour les futurs enseignants? SiCarré: culture générale et appliquée IT pour enseignants
Partager

Laisser un commentaire