Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Eoly (groupe Colruyt): surveillance énergétique rapprochée via Opisense

Pratique
Par · 16/04/2018
Partager

Opinum a déployé une solution de surveillance et optimisation énergétique chez Eoly, le fournisseur et producteur d’énergie durable du groupe Colruyt. Voir plus loin dans l’article la stratégie Energie du groupe.

Eoly gère non seulement l’approvisionnement énergétique de l’ensemble des bâtiments occupés par le groupe (bureaux, magasins, entrepôts…) mais, en tant que producteur d’énergie, la société revend également les surplus non consommés à des clients externes, en l’occurrence de moyennes et grandes entreprises. Parmi ses clients, Eoly cite notamment les magasins Spar ou encore Procter & Gamble.

Depuis environ dix ans, le groupe Colruyt s’est lancé dans l’installation de compteurs (plus de 5.000 à l’heure actuelle), déployés dans ses magasins, entrepôts, espaces de bureaux… ainsi qu’au niveau de ses équipements et installations de production d’énergie (éoliennes, unités de cogénération, panneaux photovoltaïques…).

Pour gérer l’utilisation optimale de l’énergie produite et consommée, comprendre et rationaliser ses besoins, Eoly s’est tourné vers la solution Opisense d’Opinum pour “traiter, analyser, notifier, visualiser et construire la masse d’informations collectées”.

“Voici déjà plus de dix ans que le groupe Colruyt s’est lancé dans la surveillance de ses différents types de consommation (eau, gaz, électricité, air comprimé…)”, explique Thomas Decamps, responsable Sourcing & Supply chez Eoly. “Au fil des ans, nous avons installé plus de 5.000 compteurs – dans nos magasins, dans nos bureaux, centres de distribution et unités de production. [Ndlr: la grande majorité des compteurs – plus de 70% – sont déployés en magasins.]

Nous avons ainsi collecté une énorme quantité de données dans une optique d’efficience énergétique et de réduction de coûts. En intégrant ces données à la solution Opinum, nous sommes désormais en mesure d’analyser ces données et de générer des rapports plus rapidement et de manière plus efficace, et d’en retirer davantage de valeur.”

Collecte intensive

La collecte de données se fait de manière très systématique puisqu’elle s’effectue toutes les cinq minutes. Ce qui ne veut pas dire que les données soient compilées et stockées à ce rythme. “Pour certaines sources, nous agrégeons immédiatement les données collectées en données horaires ou quart-horaires. Tout dépend de l’usage auquel nous les destinons.

Dans certains cas, des données relevées toutes les cinq minutes sont très précieuses. Par exemple pour de l’écrêtage de pointes. Nous désirons en effet maintenir les pointes de consommation en-deçà d’un certain seuil pour divers sites. Des données d’une fréquence de cinq minutes nous permettent d’intervenir à temps si nous voyons que nous risquons de franchir ce seuil sur base quart-horaire.”

Quel genre de données, de paramètres sont-ils collectés et analysés ? Et quels en sont les destinataires ?

“A l’heure actuelle, les données collectées sont essentiellement des données de consommation (électricité, gaz, eau, air comprimé…). Nous y ajoutons aussi, de manière systématique, des données ayant trait à l’énergie et qui sont utiles pour nos analyses. Nous intégrons par exemple automatiquement les données météo de l’IRM et nous avons fait de même avec les données d’Elia et les tarifs du marché de l’énergie.”

Parmi les données analysées, une partie non négligeable concerne des sources d’énergie ou des types de consommations qui n’ont rien de régulier ou de forcément prévisible. Par définition, les sources d’énergie renouvelable (solaire ou éolien) sont plus fluctuantes que les sources d’approvisionnement classiques. Idem côté consommation, avec les bornes de recharge pour voitures électriques dont Colruyt a commencé à équiper certains de ses sites.

Côté destinataires, Thomas Decamps signale deux profils d’utilisateurs. D’une part, les utilisateurs techniques, “par exemple, un ingénieur d’exploitation qui peut utiliser les données, les rapports et les analyses pour assurer le suivi et optimiser ses installations”. D’autre part, les utilisateurs non techniques, tels que les gérants de magasins. “Un gérant utilise les rapports pour assurer le suivi de son magasin en matière de consommation et de coûts énergétiques et pour comparer ses performances avec celles de magasins similaires. Des rapports sont également destinés à la direction afin de lui donner une idée précise des mesures d’efficience énergétique mises en oeuvre et lui permettre de suivre les coûts de l’énergie.”

En quête de réactivité

On l’a vu, le groupe Colruyt trônait déjà sur une masse de données (dix ans de collecte). Mais, apparemment, sans pouvoir réellement l’exploiter ou en tirer des conclusions pratiques et pertinentes.

Pourquoi s’être adressé à Opinum? “Nous avons comparé diverses solutions. Celle d’Opinum a émergé du lot parce que la société nous proposait une solution out of the box, directement opérationnelle et très conviviale”, explique Thomas Decamps. “Il ne faut pas avoir beaucoup de connaissances ou suivre beaucoup de formations pour élaborer soi-même des rapports et des tableaux de bord.

La plate-forme est en outre très ouverte à l’intégration de nombreuses sources de données différentes. Des utilisateurs plus sophistiqués peuvent par ailleurs effectuer des analyses reposant sur des scripts.”

Thomas Decamps (Eoly) : “Assurer un meilleur suivi de la qualité des données, déceler plus rapidement des pannes temporaires de compteurs ou des valeurs illogiques.” 

Question fondamentale: en quoi la mise en oeuvre de la plate-forme Opisense a-t-elle déjà porté ses fruits?

“Le principal avantage que nous en retirons est un accès plus aisé à nos données. Auparavant, seuls des spécialistes pouvaient élaborer des rapports et des tableaux de bord. Résultat, il arrivait que les données soient sous-utilisées et que leur valeur intrinsèque demeure inexploitée. Désormais, nous formons les utilisateurs-clé à l’utilisation de la plate-forme Opisense et un nombre nettement plus élevé de personnes peuvent avoir accès aux données, certes sous forme structurée. Ce qui permet de les valoriser nettement mieux.

Un autre avantage important est la faculté que nous donne l’outil d’assurer le suivi de la qualité des données. Nous décelons beaucoup plus rapidement des pannes temporaires de compteurs ou des valeurs illogiques. Enfin, il est nettement plus facile de définir des alertes sur base des données. Nos techniciens, par exemple, sont automatiquement avertis en cas de consommation anormale dans un magasin, par exemple en cas de consommation d’eau un jour de fermeture. Ils peuvent ainsi se concentrer sur les exceptions.”

Visualiser les données de consommation énergétique via des tableaux de bord modulables (plate-forme Opisense)

Colruyt/Eoly compte-t-elle mettre l’outil à disposition des clients externes ou leur offrir des services d’analyse de données et d’optimisation d’efficience énergétique? Réponse de Thomas Decamps: “Nombreuses sont les sociétés qui ont investi, ces dernières années, dans des systèmes de surveillance pour collecter des données. La vraie valeur réside évidemment dans la transformation de ces données en informations exploitables. Il y a là, très certainement, un potentiel. A l’heure actuelle, nous n’en sommes pas encore arrivés à un stade où nous pourrions fournir un service en tant que tel. Nous avons toutefois déjà effectué quelques petits projets pour certains clients qui, à terme, pourraient déboucher sur du service.”

Apprendre à faire

Même si quelques adaptations et développements sur mesure ont été effectués par Opinum, ce dernier n’intervient pas auprès de Colruyt/Eoly comme un prestataire de services mais plutôt comme un simple fournisseur d’outil. “Nous aidons Colruyt à structurer et à interpréter les données collectées, à anticiper les besoins futurs de consommation”, déclare Loïc Bar, directeur d’Opinum. “Nous leur mettons notre plate-forme à disposition de telle sorte qu’ils puissent eux-mêmes la modéliser selon leurs besoins. Nous ne faisons pas de paramétrage mais nous pratiquons par contre le transfert de connaissances afin qu’ils puissent être autonomes.”

_____________

L’argument énergétique de Colruyt

Pour le groupe Colruyt et son leitmotiv commercial du “prix le plus bas”, il n’y a pas de petit détail. A fortiori en matière d’énergie dont on connaît le poids dans les coûts opérationnels des entreprises.

“Pour garantir cette promesse, nous déployons d’importants efforts en matière d’efficience énergétique”, déclare Thomas Decamps, responsable Sourcing & Supply chez Eoly.

“Dans ce contexte, un élément fondamental est la disponibilité des données de mesure. Avec le temps, nous y avons ajouté la volonté de couvrir nos besoins en consommation énergétique par la production en propre d’électricité durable. Ce qui n’a fait qu’accentuer la nécessité de pouvoir effectuer un suivi pertinent sur base des données…”

Thomas Decamps (Eoly) : “Nous continuons de développer notre parc de production éolienne et solaire en Belgique afin de couvrir 100% de notre propre consommation avec de l’énergie verte produite par nous.”

L’électricité verte d’Eoly provient d’éoliennes, d’unités de cogénération, de panneaux photovoltaïques. La société expérimente également d’autres sources d’énergie telles que l’hydrogène, histoire de “se préparer à l’avenir”. Destinataires de cet approvisionnement vert? Les sociétés du groupe mais aussi des clients externes (entreprises).

“A terme, Eoly désire être en mesure de proposer exclusivement de l’électricité verte produite en propre. Actuellement, 30% de l’énergie fournie est produite par nous. Le solde est acheté sur le marché de gros. Notre but est de produire suffisamment d’électricité pour couvrir la totalité des besoins énergétiques du groupe Colruyt.”  [ Retour au texte ]

Partager

Laisser un commentaire