Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Vidock: studio VR porté par des étudiants-entrepreneurs namurois

Portrait
Par · 06/09/2017
Partager

Guillaume Depaepe, étudiant à la Haute Ecole Albert Jacquard de Namur (section Jeux vidéo, spécialisation Game Art), a embrigadé trois autres anciens de l’école, rencontrés à l’occasion d’un hackathon Virtual Reality à Bruxelles, pour se lancer dans l’aventure (pré-)entrepreneuriale. Leur projet? Un studio de conception VR baptisé Vidock – pour Virtual reality Dock (voir, en fin d’article, la connotation que donne Guillaume Depaepe à ce nom de baptême).

Désormais étudiant-entrepreneur convaincu (il est coaché à l’incubateur LinKube de Namur et suit des formations en gestion de projet, finances, marketing… au NEC- Namur Entrepreneurship Center), Guillaume Depaepe espère bien convertir l’essai, lancer une vraie start-up dès l’année prochaine. “Je dois d’abord terminer mes études et bénéficierai donc encore un an de mon statut d’étudiant-entrepreneur.”

Ses trois partenaires – Céline Marcandella, Thibaud Gayraud et Boris Marcandella – se sont quant à eux déjà lancés dans la vie active en tant que développeurs ou créatifs mais sont bien décidés à tenter l’aventure Vidock. “L’accompagnement par le LinKube nous permet de préparer le lancement de la société, d’affiner notre modèle.” Une sorte de “filet de sécurité” avant le grand saut.

Le positionnement sera sans doute double: création de jeux VR mais sans dédaigner des réalisations B2B.

“Ce qui nous tient le plus à coeur, c’est de développer des projets orientés jeux mais il y a clairement, sur le marché, une demande importante et croissante pour des expérience plus sérieuses, orientées B2B. Notre prédilection pour les jeux n’est en rien incompatible avec l’offre de services B2B ou qui seraient orientés vers les besoins du secteur de l’éducation, de la santé…”

La jeune équipe pratique d’ailleurs d’ores et déjà cette double approche. Elle planche, d’une part, sur la conception de deux jeux VR (développés pour utilisation avec le casque HTC Vive), qui devraient être disponibles vers le début 2018 et, d’autre part, intervient en sous-traitance sur de projets portés par d’autres studios.

Immersion ludique

Le premier jeu, qui a valu à Guillaume Depaepe le premier prix lors d’un hackathon VR à Mons, en 2016, prend pour thème le fameux Doudou de Mons, dragon compris.

Incarner le dragon du Doudou pour repousser le plus longtemps possible les assauts de la foule montoise…

Mais en inversant le but traditionnel de cette confrontation folklorique. Là, où dans les rues de Mons, le but est que Saint-Georges terrasse le Dragon, dans le jeu, il s’agit… d’incarner le dragon et de “se défendre contre les hordes de Montois”. Non que l’issue soit différente mais le but est de faire parler le feu le plus longtemps et efficacement possible!

Deuxième jeu: SquidyScape, un jeu en réalité virtuelle qui surfe sur la mode des défis du genre énigmes à résoudre pour pouvoir se libérer d’un espace donné. Dans ce jeu, un scientifique (Jean Ventouse) s’est retrouvé transformé en calamar géant à la suite d’une erreur de manipulation et doit dénicher, dans la pièce, les objets qui lui permettront d’en sortir.

 

VR et AR

Guillaume Depaepe (Vidock): “L’AR me passionne, par l’immense champ d’application qu’elle représente.”

L’ambition de Vidock Studio est non seulement de s’imposer comme acteur majeur de la scène belge (voire plus) en matière de contenus et de solutions de réalité virtuelle mais aussi d’y ajouter des compétences et des réalisations en Réalité augmentée. Ce sera sans doute l’un des objectifs futurs de la société, une fois créée.

“La réalité augmentée est une technologie qui me passionne, ne serait-ce que par l’immense champ d’application qu’elle représente”, indique Guillaume Depaepe.

“Elle permet en effet de partager davantage, d’éviter l’immersion totale de la réalité virtuelle immerge totalement l’utilisateur et le coupe du monde extérieur. La réalité augmentée, elle, affranchira davantage. Elle permet d’être plus social [lisez: de générer des expériences et contextes plus participatifs et ambiants].

Escapade au Gamescom

Le jeune studio Vidock figurait parmi les 16 studios belges de gaming/VR emmenés en délégation nationale au Gamescom qui se tenait à Cologne du 22 au 26 août.

Walga (Wallonia Games Association), Flega (Flemish Games Association), le cluster screen.brussels, sans oublier Startups.be, avaient en effet fait cause commune pour offrir une visibilité optimale, via un pavillon commun, à la Belgique du gaming…

L’équipe de Vidock Studio. De g. à dr.: Guillaume Depaepe, Céline Marcandella, Thibaud Gayraud et Boris Marcandella.

Si Vidock a pu financer le voyage, c’est grâce à une bourse que leur a dégottéz Didier Moens, leur référent à la HE Albert Jacquard, professeur en techniques de créativité et creative/art director au quotidien.

Qu’en espéraient-ils et qu’en ont-ils retiré? “C’était l’occasion pour nous de présenter nos jeux à HTC mais aussi de rencontrer des partenaires – fabricants de matériels, concepteurs de casques… Nous en recherchons en effet afin de décliner nos créations sur d’autres plates-formes que le HTC Vive.

Le but était aussi de rencontrer les éditeurs des logiciels que nous utilisons et d’en découvrir d’autres en vue d’accélérer notre pipeline de production.

Enfin, l’intention était de rencontrer un maximum de gens, responsables marketing compris, et d’analyser le marché – VR comme AR. Juan Bossicard (d’Impulse Brussels) a été d’une grande aide en termes de mise en relation. La semaine fut intense mais en valait vraiment la peine.”

____________

Vidock. Comme dans Virtual (Reality) Dock. L’analogie du “dock” n’a rien d’un hasard. “Le dock, c’est un lieu de départ, le début du voyage. Notre but est de créer des expériences qui transportent, font découvrir quelque chose”, déclare Guillaume Depaepe. [ Retour au texte ]

Partager

Laisser un commentaire