Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Taktik, nouveau partenaire d’Econocom sur le marché de la santé

Portrait
Par · 12/04/2019
Partager

Les deux sociétés n’étaient pas des inconnues l’une pour l’autre mais l’accord passé récemment entre Taktik, spécialisée dans la gestion de “flux” (transferts multimédia, “digital signage”, échanges de données médicales), et Econocom, le distributeur-intégrateur, ouvre un nouveau chapitre en termes de type de services que les acteurs du secteur de la santé pourront solliciter auprès de ce duo apparemment atypique.

Taktik a actuellement deux fers au feu. Le premier est sa solution historique, baptisée Flowr, une solution IPTV de “signalisation numérique”, autrement dit une plate-forme pouvant faire s’afficher sur différents supports (écran dédié, terminal TV…) la communication visuelle multi-forme d’une société (vidéos, graphiques, statistiques, flux sociaux…) et en assurer une gestion analytique.

L’autre, plus récente, se prénomme iCure et est une solution de gestion back-end pour le secteur des soins de santé. Elle vise le stockage, la gestion et le partage de données médicales (dossiers, résultats, statistiques…) entre différents intervenants de la chaîne de soins, en mettant en oeuvre un ensemble de services et de processus de sécurisation, d’anonymisation des données…

Compléter la chaîne

Taktik est tout d’abord devenu partenaire d’Econocom en tant que créateur et fournisseur de la solution Flowr dont Econocom a réalisé l’implémentation dans divers hôpitaux afin de procurer aux patients et aux professionnels un canal amenant informations santé et contenus récréatifs directement au chevet du patient.

Le nouvel accord passé entre les deux sociétés, facilité par le “transfuge” Laurent Casu (ex-responsable de l’entité Medical d’Econocom Belux et désormais directeur Global Healthcare chez Taktik), étend le champ de la coopération à iCure et constitue, pour Econocom, le moyen de se positionner davantage comme un prestataire de services en “santé connectée”.

“Nous voulons faire des solutions santé un véritable axe, un vrai “vertical”, pour couvrir tout le parcours du patient avec des solutions touchant à la fois à la fourniture de matériels et de logiciels (PC, serveurs, tablettes, chariots médicalisés…), leur financement, la gestion des flux d’informations – médicales, cliniques, administratives”, indique Catherine Sterck, directrice générale d’Econocom Products & Solutions Belux.

“Le partenariat avec Taktik et l’inclusion de sa plate-forme iCure Cloud dans notre offre était pour nous l’occasion de compléter la chaîne dans la mesure où iCure fait office le fil rouge entre tous les acteurs: médecins, hôpitaux, mutualités, patients… Jusqu’ici nous nous adressions à certains de ces acteurs de la santé mais de manière séparée, opportuniste.

Notre offre se fait désormais plus complète, depuis l’arrivée du patient à l’hôpital, son inscription administrative et sa prise en charge médicale jusqu’à l’offre d’informations à son chevet, la gestion des tickets, l’intégration des différents équipements, la gestion des données…”

iCure: passeur de plats et orchestrateur

iCure Cloud est une plate-forme back-end de collecte, partage et gestion de données pour soins de santé. Selon les cas, elle officie comme support de stockage, sécurisé, par exemple à des fins de surveillance et d’analyse de données (anonymisées), ou comme plate-forme de partage et d’échanges de données entre différents intervenants de la chaîne des soins. Taktik procure avant tout des briques fonctionnelles et des solutions d’intégration.

Hubs & spokes, réseauExemples? Echange de données patient entre médecins et leurs applications respectives. Intégration entre capteurs de mouvement surveillant les activités de personnes en maison de repos et les équipements et les dossiers patient. Echange de données entre équipements favorisant le maintien à domicile et le prestataire de soins (médecin, infirmière, hôpital) qui assure la supervision. Collecte et échanges de données entre différents départements d’un hôpital. Echanges de données entre prestataires de soins et mutualités. Intégration des solutions santé et des dossiers médicaux avec des logiciels de gestion (ERP médicaux, solutions analytiques…).

Dans son rôle de développeur de fonctionnalités back-end, Taktik se dit – très logiquement – ouvert à tout type de matériels et de logiciels à mettre en relation. Par contre, dans un secteur santé où les formats, interfaces et protocoles se bousculent et sont loin d’être harmonisés et interopérables, la société tente de pousser les acteurs à adopter et à s’aligner derrière les normes futures (HL7, FHIR-Fast Healthcare Interoperability Resources , IHE-Integrating the Healthcare Enterprise…). “Nous sommes en effet convaincu que c’est en élevant le niveau de tous les acteurs que l’on pourra accélérer et fluidifier les choses”, indique Antonio Di Natale, directeur général de Taktik.

“Nous avons par exemple contacté l’ISO afin de nous assurer que tout ce qui est fourni, comme données résultantes, par iCure est conforme à la norme IHE”.

Histoire d’ardoises et de lorgnettes

Le contrat de partenariat passé avec Taktik permet à Econocom d’ajouter une brique essentielle au catalogue de services et de prestations que la société se propose d’intégrer et de gérer pour ses clients. “Jusqu’ici, nous pouvions par exemple proposer à un hôpital de lui fournir, d’intégrer et de lui proposer une formule de financement flexible pour un parc de PC et serveurs ou pour un ensemble de capteurs provenant de tel ou tel constructeur. Désormais, nous pouvons également inclure dans notre offre les solutions d’un partenaire qui leur procure une solution de collecte et d’échange de données qui assure le relais des données depuis le terminal ou l’application jusqu’au back-end. Taktik nous permet d’amorcer le virage vers l’applicatif et le big data.”

Source: Econocom

Sans oublier la dimension “financement” des solutions qui s’oriente de plus en plus vers un mode “platform as a service”, avec facturation à l’usage de la chaîne complète du service presté (mise à disposition d’équipements, intégration des données depuis la montre connectée jusqu’au serveur…).

Le concept de “platform as a service” appliqué à l’univers des soins de santé implique qu’Econocom propose désormais aux établissements de soins (hôpitaux, maisons de repos…) des formules de financement couvrant un “package” complet, facturé selon une segmentation plus “lisible”. C’est désormais le service qui est facturé…

“Nous pouvons par exemple proposer un prix par jour. L’hôpital peut ainsi déterminer plus aisément si la solution proposée est rentable, finançable. Sans plus devoir se demander si le financement unique de départ auquel il doit procéder, comme c’était le cas par le passé, sera rentable dans une perspective à trois ans…”

Démarche commerciale

Comment Taktik et Econocom vont-ils se répartir les rôles, en termes de démarchage et de services aux clients?

“Nous sommes et restons un développeur de solutions back-end qui sont utilisées par d’autres acteurs, notamment des intégrateurs, qui les proposent à leurs clients”, rappelle Antonio Di Natale. Outre Econocom, la société a par exemple conclu des accords commerciaux avec Proximus, Dimension Data ou encore NextiraOne.

“Nous développons les produits et nous intervenons comme source d’expertise et acteur de conseils mais notre volonté n’est pas d’être en première ligne avec le client. Econocom, par contre, peut proposer une offre complète dont l’une des composantes est donc désormais la solution et la couche d’expertise de Taktik.”

Antonio Di Natale (Taktik): “A l’heure où le patient devient de plus en plus “propriétaire” de ses données et où le concept de monétisation fait son chemin, il est important de replacer tout solution e-santé dans une perspective à long terme, dans une perspective de maturation des concepts d’IoT-santé ou de soins à domicile. Un ensemble de briques sont nécessaires. C’est à leur développement que se consacre Taktik…”.

 

“Dans la démarche commerciale, nous interviendrons au stade préliminaire du conseil et de la conviction-client”, ajoute encore Antonio Di Natale. “Notre volonté est d’être perçu comme un trendsetter en matière de santé connectée. Nous pouvons placer toute décision de déploiement de solution dans le contexte d’une vision à long terme, aider le client à comprendre et appréhender les défis de l’e-santé à cinq ou sept ans. Le but est de lui permettre de mieux utiliser ses moyens financiers, de ne pas procéder à des achats d’équipements ou de solutions “plic ploc” mais de développer une perception plus intégrée, plus holistique.”

Il rappelle que, par le passé, surfant souvent sur des tendances et du hype, certains investissements ont été faits en pure perte ou sans déboucher sur les avantages opérationnels promis. “Des hôpitaux se sont par exemple équipés en terminaux dans l’espoir de transférer plus largement l’imagerie médicale. L’erreur fut de faire transiter cela par les lignes téléphoniques, insuffisamment dimensionnées. La qualité n’a jamais été au rendez-vous…

Ce que Taktik peut apporter, dans ce genre de réalisation, c’est une mise en perspective et une réflexion d’efficacité et de finalité. Par exemple, nous avons proposé pour le Chirec une intégration de la TV digitale avec des informations sur les menus.” Pas pour le fun mais en y ajoutant la mise en adéquation entre menu et contraintes de la pathologie du patient individuel. “La solution doit être pensée de manière holistique, en intégrant les différents intervenants: patients, médecins, diététiciens, ou encore un acteur extérieur tel que Sodexo…”

En Belgique et au-delà

La volonté d’Econocom de se positionner plus fortement comme prestataire de services dans le secteur des soins de santé est une démarche stratégique qui a vu le jour en Belgique mais sur laquelle l’ensemble du groupe compte embrayer. L’e-santé devient en effet un “vertical” dans les autres pays où Econocom est active, à commencer par la France, mais aussi au Grand-Duché, en Italie et en Pologne. S’y ajoutent d’autres pays comme la Suisse ou l’Espagne via le partenaire Taktik. 

La division d’Econocom qui en portera la responsabilité diffèrera par contre selon que l’on soit en Belgique ou dans les autres pays. Chez nous, l’offre de solutions médicales relève de l’entité Produits & Solutions.

Dans les autres pays, elle est placée sous la responsabilité de l’entité Financement. Ce qui implique d’ailleurs que le rôle que jouera Taktik dans la démarche commerciale sera plus étendu outre-frontières qu’en Belgique. La société recherche d’ailleurs à cet effet des collaborateurs “spécialisés dans le domaine de la santé et qui opèreront de concert avec les vendeurs d’Econocom, mais toujours uniquement dans une optique d’“apport d’expertise, en amont de la vente proprement dite.”

A noter que l’équipe de Taktik (une cinquantaine de personnes) se compose à quasi-égalité de collaborateurs chargés de tâches de R&D et de profils de type “customer facing” (commerciaux techniques, ingénieurs pour installation, responsables support et maintenance, en ce compris applicative…).

Du côté d’Econocom (BeLux), l’équipe dédiée au secteur de la santé compte actuellement cinq personnes. “En 2020”, indique Catherine Sterck, “nous comptons réinvestir dans des ressources internes, en termes de commerciaux, généralistes ou spécialisés, afin qu’ils puissent intervenir seuls, en clientèle, dès le premier contact client, mais en continuant de faire équipe avec Taktik pour la rédaction de la proposition.”

Partager

Laisser un commentaire