Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Newpharma: les (e-)pharmaciens face à leurs défis

Portrait
Par · 11/12/2018
Partager

Avec une croissance moyenne annuelle de 52% depuis ses débuts voici 10 ans (40% en 2018), Newpharma pourrait estimer avoir assuré sa place sur un créneau porteur – lisez: la vente de produits (para-)pharmaceutiques hors ordonnance.

Créée voici 10 ans, la société affiche désormais un chiffre d’affaires de plus de 60 millions, un effectif de près de 200 personnes, et une présence dans 13 pays (plus de détails dans l’encadré en fin d’article). Mais les défis sont nombreux et la mutation constante du secteur implique de demeurer “proactif”. Comme on le verra plus loin, la marge de progression des ventes de médicaments (hors prescription) en-ligne est encore importante. La vente de médicaments sous prescription pourrait doper le marché. Et la concurrence est loin d’être absente.

Aux yeux de Jérôme Gobbesso, co-fondateur et patron de la société, il est important que le marché belge garde au moins un acteur local, “l’un des risques étant que la santé publique belge, au-delà de la simple dimension de l’e-pharmacie, soit gérée par des opérateurs étrangers. Cela a déjà commencé avec le tourisme santé. Cela pourrait aussi passer par des consultations [médicales] virtuelles. Online Doctor, acteur britannique [LloydsPharmacy], a voulu le faire mais a été bloqué pour des raisons légales. Mais, un jour ou l’autre, l’Europe l’autorisera… Si des sociétés étrangères opèrent en Belgique, les recours des autorités seront limitées.”

Des solutions IT développées en propre

Acteur de l’e-commerce, Newpharma n’a pas voulu recourir à des solutions commerciales toutes faites.

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire