Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • How & Why you should register / subscribe?

Les snacks numériques du lundi – pubs & chatbots, vélos communicants, homme mutant

Hors-cadre
Par · 19/06/2017
Partager

Informations ludiques ou décalées du secteur du numérique.

Cette semaine: l’intelligence artificielle n’a pas fini de s’immiscer dans notre quotidien sous toutes les formes – depuis la publicité la plus anodine jusau’aux services de mobilité – et beaucoup y voient un recours indispensable pour réduire les “frictions” que provoquent la complexification croissante des solutions technologiques.

A déguster en toute décontraction…

 

 

Sommaire

Des pubs avec intelligence artificielle intégrée

“Chatter” avec une pub! Voilà ce que nous préparent désormais les annonceurs. Non pas en prévoyant une armada de petites mains prêtes à relever le défi mais en couplant simplement un chatbot à une pub qui nous arrive sur notre ordinateur ou notre smartphone. “Petit” boulot préalable de la part de la marque: scénariser le mieux possible toute les questions plus ou moins farfelues ou pertinentes qu’une pub peut susciter dans l’esprit de la cible.

C’est le choix que vient de faire Toyota pour sa nouvelle Prius Prime. La marque a opté pour la solution Watson Ads, de Weather Company (désormais entité d’IBM). D’autres marques américaines avaient déjà mordu à l’hameçon. Notamment des marques de… margarine ou de soupes.

Big Blue appelle cela des “formats publicitaires cognitifs”. Un savant mélange d’apprentissage automatique, d’algorithmes apprenants, d’interface en langage naturel (anglais encore de rigueur) et de canal de dialogue temps réel permettent d’initier une “conversation” avec une marque au coeur-même d’une publicité. Avec apport de réponses temps-réel aux questions que pose en direct la publi-cible. La marque saisit ce fil de conversation au vol, embrayant sur une question simple (“où puis-je acheter tel modèle?”, “quelle est la meilleure façon d’économiser du carburant?”…) pour informer le client (potentiel) mais aussi déduire de ses questions ses points d’intérêt, ses goûts…, le séduire davantage et le ferrer pour de bon. “Une meilleure compréhension des besoins, attentes et questions des clients peut contribuer à orienter les plans et stratégies des marques – tant au niveau produits, logistique que marketing”, soulignent les responsables de The Weather Company.

Question posée “comment m’équiper en prévision d’une tmpête de neige?” ,“que puis-je préparer avec du des crevettes et du brocoli?

[ Retour au sommaire ]

Vélos partagés et… communicants

Il faudra, pour l’instant du moins, tester la chose en Chine mais certaines idées pourraient rapidement se retrouver dans des vélos partagés (ou autres engins) plus près de chez nous.

CoolQI Bike a, à ce jour, déployé plus d’un million de vélos partagés dans une dizaine de villes chinoises – Pékin, Shanghai, Hangzhou, Xi’an, Tianjin, Changsha… Le dernier modèle, lancé en ce mois de juin, présente la particularité d’être “augmenté” par quelques fonctionnalités “intelligentes”. Une appli CoolQI permet d’encoder – et de retenir pour de futures utilisations – quelques caractéristiques physiques de l’usager. Par exemple, sa taille. Résultat? L’appli déclenche automatiquement le règlement de la selle en hauteur. D’autres réglages seront mémorisés pour être reproduits lors d’une prochaine utilisation.

Le vélo “Golden Edition” est en outre doté d’un chargeur sans-fil pour smartphone. La bécane a également été dotée d’un potentiel de reconnaissance et synthèse vocale. De quoi activer le cadenas, obtenir des informations sur la météo. Baidu, pour sa part, fournit le potentiel de géopositionnement et de guidage sur carte…

[ Retour au sommaire ]

Brave – next – new world?

La semaine dernière, l’Agence du Numérique organisait son 21ème M-Forum. Grand-messe du mobile qui avait cette fois choisi pour thème “the Age of Ask”. Autrement dit: la révolution naissante des bots, du “conversationnel” piloté par algorithmes, et l’essor de l’intelligence artificielle.

Voici quelques échos de cette matinée sous forme de chiffres et citations…

  • “90% des applis téléchargées à partir des apps stores sont désinstallées dans les 90 jours qui suivent.” Parce qu’elles ne fidélisent pas, déçoivent… D’où l’appétit du marché pour trouver d’autres solutions plus pérennisantes du côté de l’intelligence artificielle.
  • “Pizza Hut s’est lancé dans le domaine des chatbots parce qu’ils se sont rendus compte que 70% des consommateurs commandent toujours la même pizza.” Dixit Frédéric Feytons, Tapptic. Du coup, le boulot de recommandation est simplifié. Côté face: le bot a peu de chances de se tromper. Côté pile: il ne fait qu’influencer davantage vos petites habitudes…
  • “D’ici 2019, 500 millions d’utilisateurs gagneront deux heures par jour grâce à des outils d’intelligence artificielle qui les aideront à mieux faire face au flot de messages, notifications, à simplifier des interactions devenues complexes avec les solutions numériques.” Source: Gartner.
  • “En 2018, 30% des interactions avec la technologie s’effectueront par le biais d’échanges conversationnels avec des machines intelligentes.” Source: Gartner.
  • “En 2020, un utilisateur moyen passera plus de temps à converser, en langage naturel avec des bots qu’avec son conjoint.”
  • 750 millions de Chinois passent 4 heures par jour sur l’appli de messagerie (textuelle et vocale) WeChat, conçue par le géant chinois Tencent. Une appli devenue plate-forme à tout faire: informations, messagerie, achats et paiements en ligne…
  • 12.000 nouvelles start-ups voient le jour… quotidiennement, en Chine.

[ Retour au sommaire ]

Partager

Laisser un commentaire