Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • How & Why you should register / subscribe?

Les snacks numériques du lundi – l’AI dans la trousse, drones en lévitation, cognac augmenté

Hors-cadre
Par · 12/06/2017
Partager

Informations ludiques ou décalées du secteur du numérique.

Cette semaine: l’intelligence artificielle comme outil de prédiction et de diagnostic de maladies cardiovasculaires dans les pays en voie de développement ; des drones suffisamment intelligents pour se recharger automatiquement et sans aide ; la séduction d’une marque passe de plus en plus par la réalité virtuelle – même pour le cognac.

A déguster en toute décontraction…

Sommaire

Des drones qui se rechargent d’eux-mêmes

Imaginez: un ballet de drones, de toutes tailles, qui viennent refaire le plein d’énergie, sans devoir s’arrimer à la moindre station de recharge, en décidant d’eux-mêmes du moment le plus opportun.

Tel est l’objet d’un projet en cours chez Wibotic, une spin-off de l’Université de Washington à Seattle, spécialisée dans les technologies de chargement sans fil.

Sa solution surveille en permanence l’état de charge des batteries de drones, la “santé” de la batterie, ses variations de performances au fil du temps…

Le robot volant, “conscient” par exemple que son autonomie de vol décline dangereusement, peut décider de se rapprocher d’une station de recharge, détecte automatiquement sa présence et déclenche la recharge sans se brancher (via chargement sans fil par induction). Et sans la moindre intervention ou manipulation humaine…

[ Retour au sommaire ]

L’AI au secours des cardiaques

Le “42.cx”, centre autrichien d’excellence en intelligence artificielle, a passé un partenariat avec l’ONG The Heart Fund active dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires dans les pays en voie de développement.

Source: The Heart Fund

Objet de l’accord: le recours à l’intelligence artificielle pour procurer une aide au diagnostic à distance.

En s’appuyant sur les informations concrètes pouvant être déduites d’un référentiel contenant plusieurs milliers d’ECG, de tests sanguins et de diagnostics antérieurs, le 42.cx ambitionne de modéliser des profils.

En recourant à des techniques d’intelligence artificielle, le centre “entraînera” son superordinateur à générer des modèles de santé prédictive et à prédire des maladies cardiovasculaires pour du diagnostic assisté par ordinateur. La solution pourra être embarquée sur des dispositifs mobiles que les médecins du Heart Fund pourront emporter dans les coins les plus reculés de la planète.

“Notre technologie de diagnostic qualifié pourra opérer simultanément en des milliers de lieux, 24 heures sur 24. Comme si les meilleurs chirurgiens cardiologues étaient présent sur place”, estime Daniel Mattes, PDG du centre 42.cx.

[ Retour au sommaire ]

Vous mettrez bien un zeste de réalité augmentée dans votre cognac…

Rémy Martin, la marque de cognac bien connue, a décidé de sacrifier à la mode de la réalité augmentée (ou, plus exactement, de la réalité “mixte”) pour mieux séduire ses (futurs) consommateurs. Une “expérience” en réalité mixte a ainsi été développée sur base de la technologie HoloLens de Microsoft par le studio Kazendi (Londres).

Avant de déguster leur précieux brevage, les clients pourront bientôt s’immerger dans une histoire en 3D racontant le terroir français, “nos racines, la nature calcaire du sol, ce qui rend nos produits exceptionnels”. La voix off est celle de Baptiste Loiseau, maître de chai pour la maison Rémy Martin. L’immersion prend pour cadre les vignobles Cognac Grande Champagne et Cognac Petite Champagne qui se matérialisent comme par magie sur une table 3D spécialement conçue pour donner un effet optimal à la “matérialisation” des effets HoloLens.

three-dimensional table on which the HoloLens projects elements of Cognac Grande Champagne and Cognac Petite Champagne vineyards

Les premiers consommateurs à bénéficier de cette “expérience” virtuelle baptisée “Rooted In Exception” sont les Californiens. Mais la marque annonce un déploiement progressif lors d’événements et dans des boutiques de luxe, à travers la planète.

[ Retour au sommaire ]

Partager

Laisser un commentaire