Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Les snacks numériques du lundi – IA et images Winbledon, synthèse vocale 2.0, l’IoT en toutes lettres

Hors-cadre
Par · 03/07/2017
Partager

Informations ludiques ou décalées du secteur du numérique.

Cette semaine: algorithmes et apprentissage automatique pour nous distiller les meilleurs moments du tournois de Winbledon ; une société belge crée des voix synthétiques naturelles en confiant la chose à des réseaux neuronaux ; l’Internet des Objets nous prépare une belle soupe d’acronymes.

A déguster en toute décontraction…

 

 

 

Sommaire

Le monteur vidéo est… une intelligence virtuelle

Partenaire technologique de longue date du All England Lawn Tennis Club dans le cadre du tournoi de Wimbledon, IBM proposera, cette année encore, quelques solutions hi-tech, dont certaines reposent sur sa technologie d’intelligence artificielle Watson.

IBM @ Wimbledon (PRNewsfoto/IBM)

Parmi les nouveautés de cette année, une solution qui sélectionnera automatiquement les images des moments-clé de matchs et génèrera des résumés “intelligents” pour visionnement par tous ceux qui n’auront pas pu se dupliquer pour assister à toutes les rencontres.

IBM Watson sera l’une des techniques utilisées pour repérer parmi les longues heures d’enregistrement les meilleures phases de jeu. La manière dont l’IA opérera combinera l’analyse sonore (manifestations bruyantes de l’assistance), celle des images (mouvements des joueurs et joueuses) et celle des données brutes des matchs (statistiques…).

S’y ajoutera aussi un petit bonus: une vision immersive des joueurs grâce à l’installation des caméras 360° installées sur les courts d’entraînement.

[ Retour au sommaire ]

Acapela et les “brainy voices”

La société belge Acapela annonce avoir finalisé de premiers produits basés sur des développements text-to-speech basés sur la technologie Deep Neural Networks (DNN). Le but: faire générer automatiquement par une intelligence artificielle de voix synthétiques sur base d’un échantillonnage d’enregistrements vocaux. L’intérêt est de pouvoir créer de toutes pièces une “identité” vocale, dans un large éventail de langues, en l’espace de quelques jours.

Plus besoin de travailler sur des heures de matériel audio, enregistrés dans des conditions optimales, sous la supervision d’un expert linguistique, souligne Acapela. Désormais, de 10 à 15 minutes de “matériel” audio existant et la transcription du texte ainsi lu ou dit à voix haute suffisent pour que les réseaux neuronaux s’en servent pour générer la nouvelle voix, à l’image de la voix d’origine.

L’une des premières applications auxquelles la société destine cette nouvelle méthode est la création d’une nouvelle voix pour des personnes ayant perdu l’usage de la parole à cause d’une maladie ou d’un accident.

Pour une création de qualité professionnelle (par exemple des voix pour jeux vidéo ou systèmes d’information aux voyageurs), une dizaine de minutes d’enregistrements originaux ne suffira toutefois pas, le DNN ayant besoin de davantage de données de base pour “apprendre les habitudes et inflexions spécifiques et créer une voix qui correspondent à l’original”.

Envie de vous rendre compte de ce que cette nouvelle technique permet de faire. Ecouter une voix originale via ce lien et son “double” généré par technique DNN ici.

[ Retour au sommaire ]

Parlez-vous IoT?

Parlez-vous IoT (Internet des Objets)? Préparez-vous en tout cas à devoir jongler avec les acronymes qui fleurissent déjà pour désigner technologies et solutions liées à cet univers d’objets connectés en tous genres.

Voici un petit exercice d’acro-verbiage:

  • IoT : Internet of Things – ou IoD si vous le dites en français (Internet des Objets)
  • IoIT : Internet of Industrial Things
  • IoMT : Internet of Medical Things
  • IoB : Internet of Beings – n’oublions en effet pas les humains…
  • IoE : Internet of Everything – un terme inventé par Cisco, parce que les “objets” ne seront pas les seuls à communiquer entre eux
  • IoV : Internet of Vehicles – parce que nos engins de transport sont littéralement imprégnés des composants qui communiquent entre eux, et de plus en plus “à l’insu de notre plein gré”
  • M2M : machine-to-machine ; autrement dit, le concept-même de communication spontanée entre équipements (du plus micro-mini au plus gros)
  • WoT : Web of Things.

Les choses se corsent si on se concentre sur les technologies et modes de communication. Dans ce registre, on a parfois l’impression qu’un nouveau sigle surgit chaque jour. Des acronymes tellement nombreux qu’ils font, déjà, tourner la tête. Vous en voulez la preuve?

  • LPWA : Low Power Wide Area
  • LTE-M : Long Term Evolution – Machine
  • LTE-MTC : Long Term Evolution – Machine-Type Communication
  • NB-IoT : NarrowBand pour Internet of Things ; communication à (très) faible bande passante
  • NB-LTE : Narrow Band Long Term Evolution
  • RAN : Radio Access Network
  • RPMA : Random Phase Multiple Access
  • UNB : Ultra Narrow Band
  • mMTC : massive machine-type communication
  • eMTC : enhanced machine-type communication
  • URLLC : Ultra-Reliable Low-Latency Communication.

Et ce n’est qu’un petit aperçu de ce qui nous attend…

[ Retour au sommaire ]

Partager