Pendant quelque temps, pour des raisons extra-professionnelles, le média d’informations Regional-IT se met en pause. En espérant que la pause soit courte…

Reconversion dans l’informatique : beaucoup semblent être tentés (étude Robert Half)

Hors-cadre
Par · 19/12/2022
Partager

Les métiers de l’IT ont la cote… Face à la pénurie de talents, plus ou moins marquée selon les fonctions et compétences demandées (voir plus de détails dans l’encadré en fin d’article), non seulement les entreprises semblent vouloir consentir de nouveaux efforts pour embaucher mais l’intérêt se fait aussi grandissant du côté de personnes ayant pourtant déjà un emploi mais désireuses de changer éventuellement d’orientation.

C’est là l’une des conclusions d’une récente enquête de l’agence de recrutement Robert Half (étude confiée à iVox) sur “la reconversion professionnelle des employés dans l’informatique”. 1.500 employés belges ont été interrogés pour les besoins de l’étude.

Pas moins d’un employé sur trois interrogé se dit “ouvert” à une possibilité de reconversion professionnelle dans l’informatique. Et l’“envie” est encore plus forte s’ils peuvent tabler sur une formation qui serait organisée par leur employeur (actuel ou futur). Le score passe alors à 54%.

Pourquoi cet engouement ou, en tout cas, ce regain d’intérêt (qui reste toutefois à concrétiser)?Robert Half pointe, comme motivations majeures, l’attrait du salaire (“généralement élevé”), la polyvalence des fonctions et opportunités que laisse présager l’informatique “dans la mesure où elle est, plus que jamais, intégrée dans toutes les branches de toutes les entreprises”, et la sécurité de l’emploi dans ce secteur.

A noter au passage, au rayon “polyvalence”, que le registre de compétences (demandé ou créé) se diversifie bel et bien: “les professionnels de l’informatique ont des profils de plus en plus polyvalents afin de pouvoir communiquer avec tout le monde au sein de l’entreprise, même en dehors des tâches techniques”, confirmait une autre enquête de Robert Half (Guide des salaires 2023).

Jusqu’où les entreprises sont-elles prêtes à dérouler le tapis rouge pour attirer des talents et/ou fidéliser des employés désireux de se reconvertir ?

L’argument salaire demeure à la fois un levier d’attractivité et le premier paramètre sur lequel elles sont prêtes à jouer.

 

Sylvia Blockx (Robert Half): “En raison de la rareté, les entreprises sont également plus ouvertes à examiner davantage l’attitude plutôt que l’expertise lors de la sélection des candidats.”

 

Mais le salaire n’est pas tout et, souligne Sylvia Blockx, directrice général BeLux de Robert Half, “ce n’est qu’une motivation à court terme”. Ce qui importe aussi, et de plus en plus, ce sont les avantages extralégaux et la perspective de travailler dans une entreprise qui accorde de l’importance aux soft skills (au sens large et très kaléidoscopique du terme).

“Lorsqu’ils recherchent de nouveaux talents en IT, les employeurs ne se concentrent pas uniquement sur les compétences techniques, mais également sur les soft skills, les compétences en communication et le potentiel de développement personnel.” Voire même “l’attitude”… “En raison de la rareté, les entreprises sont également plus ouvertes à examiner davantage l’attitude plutôt que l’expertise lors de la sélection des candidats.”

Côté avantages extralégaux, on retrouve quelques “usual suspects”. A commencer par la voiture de société. Autres critères privilégiés par les (futurs) employés, nouveaux ou reconvertis: la flexibilité. Et… – ce qui est en contradiction flagrante avec ce qui se trame du côté du gouvernement fédéral – “le paiement de droits d’auteur afin d’augmenter le salaire net. Un paramètre qui gagne en popularité…”

Profils les plus demandeurs de reconversion?

Il semble que le souhait de reconversion vers les métiers ICT soit plus particulièrement présent du côté des jeunes de moins de 34 ans: 41% des employés dans cette tranche d’âge se sont exprimés en ce sens.

Autre constat posé par Robert Half lors de son enquête: “une volonté légèrement plus élevée chez les hommes et chez les répondants au sud de la frontière linguistique”.

Mais la perspective de reconversion semble bel et bien attirer tous les profils, en ce compris les employés ne disposant pas d’un diplôme adéquat. Signe considéré comme encourageant.

 

Etude Robert Half: “36,5% choisiraient l’IT s’ils devaient à nouveau faire un choix d’études”.

 

D’autant plus – et c’est là sans doute un signal pour ceux qui en sont encore au stade des études ou qui s’interrogent sur le choix de leurs études -, d’autant plus donc que 36,5% de ceux qui se sont dits ouverts à une reconversion ont par ailleurs déclaré, lors de l’étude Robert Half/iVox, qu’ils “choisiraient l’IT s’ils devaient à nouveau faire un choix d’études”.

Ce souhait de reconversion potentielle dans l’informatique est-il réellement une tendance nouvelle?

Robert Half avoue ne pouvoir répondre, chiffres et constats à l’appui, à cette question dans la mesure où “c’est la première année que nous réalisons cette enquête. Nous n’avons donc pas de données concrètes auxquelles nous pouvons nous comparer. Mais nous constatons cette forte augmentation des emplois dans le domaine des technologies de l’information en général, ce qui indique évidemment un intérêt accru”, déclare Sylvia Blockx.

Cet intérêt, voire cette demande, semble d’ailleurs bel et bien s’être manifesté depuis quelque temps puisque, de l’avis de Robert Half, “les initiatives visant à former et à reconvertir les candidats aux postes informatiques se sont multipliées ces dernières années.”

Quid en 2023?

Si la tentation de reconversion semble gagner du terrain, cela ne veut pas dire pour autant que la pénurie de talents va se résoudre et/ou se résorber. Et les employeurs ne semblent guère très optimistes à court terme. Dans le cadre de son Guide des salaires 2023, Robert Half pointait par exemple les chiffres suivants: “36 % des CIO belges pensent qu’il sera plus difficile de trouver du personnel en 2023 qu’il y a 12 mois”.

Quel visage pourrait prendre le recrutement au cours des 12 prochains mois? “76% prévoient de recruter en contrat permanent ; 58% prévoient de recruter via project sourcing (embauche pour une mission spécifique) ; 44% prévoient d’impliquer des indépendants dans leur organisation”.

Quelques tendances pointées dans le Guide des Salaires 2023 de Robert Half…

Fonctions IT les plus recherchées
analyste ERP/CRM, support PC et Helpdesk, directeur informatique, ingénieur système, chef de projet I

Secteurs qui recrutent fortement des profils IT
logistique, fabrication de produits chimiques, automobile, alimentation et transformation des aliments, commerce de détail

Certificats les plus demandés pour des postes IT
Information Technology Infrastructure Library (ITIL) ; AWS certified cloud practitioner ; certifications Azure ; Agile , Scrum ; Business Process Model and Notation (BPMN) ; Unified Modeling Language (UML) ; Cisco Certified Network Associate/Professional (CCNA/CCNP) 

Compétences difficiles à trouver 
information et cybersécurité (cité dans 36% des réponses de l’enquête Salaires) ; administration et gestion des systèmes (32%) ; gestion des réseaux (28%) ; architecture (25%) ; développement et test de sites Web (22%)

Domaines dans lesquels le personnel est le plus difficile à trouver 
sécurité (29%) ; informatique décisionnelle (28%) ; administration des systèmes (25%) ; infrastructure informatique (25%) ; analyse commerciale et fonctionnelle (21%)

[ Retour au texte ]

Partager

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?