Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

[Mémoire] – L’accès des femmes aux métiers de l’informatique. Kaléidoscope d’approches.

Hors-cadre
Par · 08/12/2021 2 crédits
Partager

Aline Pesesse, étudiante en master en Sciences du travail à la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communications de l’UCLouvain, a choisi le thème du déséquilibre genré dans les métiers de l’informatique, l’abordant selon une double optique, explique-t-elle en préambule de son mémoire: comprendre les raisons pour lesquelles il y a si peu de femmes dans ces métiers ; comprendre et analyser les raisons pour lesquelles les femmes, qui ont joué un rôle important dans la genèse de l’informatique, l’ont progressivement délaissée. Et ce, semble-t-il de manière plus prononcée et plus illogique, ces dernières années. Avec un “basculement” qui s’est joué au début des années 90.

“Ce sentiment d’injustice face à cette invisibilisation et à la nécessité de leur présence dans ces métiers qui sont si importants d’un point de vue sociétal et économique ont achevé de nous convaincre de pousser plus loin notre curiosité”.

 

“Dans l’Union européenne, pour chaque tranche de 1.000 femmes détentrices d’un diplôme de l’enseignement supérieur, elles sont seulement 24 à être diplômées dans les domaines liés aux TIC. Parmi ces 24 diplômées, 6 exercent un emploi dans le domaine des TIC. Pour un même échantillon, sur 1.000 hommes diplômés, 92 ont effectué des études dans des domaines liés aux TIC. La proportion de ces derniers travaillant dans le secteur des TIC est de 49.”
Source: Les femmes à l’ère numérique – Etude réalisée en 2018 pour le compte de la DG Connect de la Commission européenne, par la société espagnole Iclaves en collaboration acec l’Université ouverte de Catalogne.

 

Les problématiques?

Ce contenu est réservé à nos abonnés et aux membres l’ayant acheté. Pour y accéder :

Déjà inscrit(e) ?

Partager

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?