Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

LetsGoCity: les embûches des “civic tech”

Hors-cadre
Par · 25/06/2019
Partager

Le chemin des start-ups qui se positionnent dans le “civic tech” / gov tech (des solutions destinées à des services publics en tous genres, quel que soit le niveau de pouvoir), ce chemin est semé d’embûches et de fausses promenades de santé.

Surtout lorsque les débouchés pour leurs solutions ont une envergure aussi “mouchoir de poche” que notre petite Belgique ou Belgique francophone. Sans compter par ailleurs que les habitudes et procédures publiques sont encore loin d’avoir abandonné leur rythme de sénateur pour un tempo 2.0.

LetsGoCity peut en témoigner. Elle qui, pourtant, ne se porte pas trop mal (understatement), peut témoigner d’un parcours plus pérenne que nombre d’autres initiatives et qui a épinglé quelques belles petites plumes sur son chapeau (Wallonie en Poche, pionnier de la charte Smart Region, partenariat Jules Lesmart…).

Une discussion récente avec Pierre Labalue, fondateur de cette start-up liégeoise, fut l’occasion de mettre en lumière une série de pierres d’achoppement et pièges qui font le quotidien d’une société comme la sienne. Et qui sont autant de dilemmes, voire de sources potentielles de schizophrénie.

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire