Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

La wish list collégiale des Pôles de Compétitivité au futur gouvernement

Hors-cadre
Par · 08/04/2019
Partager

A un peu moins de deux mois des élections, les six Pôles de Compétitivité wallons – Skywin, Greenwin, Mecatech, Biowin, Wagralim et Logistics in Wallonia – font cause commune pour adresser une déclaration collective au gouvernement wallon (présent et futur). Pas de “manifeste” mais plutôt un “mémorandum”.

Pas de gros pavé dans la marre, pas de revendications tonitruantes ou disruptives mais une liste de souhaits et d’attentes jugées essentielles pour défendre et pérenniser un “outil” qui, à leurs yeux, conserve toute son utilité stratégique pour l’économie locale.

Davantage de collaboration et de “trans-polarité”

L’évolution du marché, des modèles et contraintes économiques et industrielles, celle aussi – et parfois surtout – des technologies ont pour effet d’estomper les frontières entre secteurs et impliquent de plus en plus que les sociétés et leurs projets puissent relever de plusieurs Pôles.

Depuis leur création, voici une dizaine d’années, un point commun unissait d’ailleurs déjà les Pôles. A savoir, le jury (belgo-international) chargé d’évaluer les projets de recherche déposés par des consortiums de sociétés et centres de recherche. Au fil des ans, la proportion de projets potentiellement trans-Pôles s’est accrue. Ajoutez-y la recherche d’une plus grande efficacité, en ce compris budgétaire, et l’on en arrive à la conclusion tirée assez récemment que les Pôles auraient intérêt à rechercher davantage de “collégialité”.

Pôles de Compétitivité wallons: “une ambition et une vision d’avenir communes pour amplifier encore la croissance de nos secteurs respectifs, apporter une contribution à une transition vers une un développement plus soutenable et une transition des modes de production et de consommation, en s’inscrivant également dans les priorités européennes en matière de recherche”.

“Il faut investir là où il y a, pour la Wallonie, une réelle valeur ajoutée et de réelles compétences et il faut, pour cela, travailler ensemble”, déclare notamment Philippe Denoël, président de BioWin. “Des projets placés sous le signe de la multi-disciplinarité sont le garant de l’avenir, dans tous les domaines.”

Le numérique en guise de fil rouge (parmi d’autres)

Ce sera encore davantage le cas à l’avenir, notamment aux chapitres Transformation numérique des acteurs et des processus et Industrie 4.0.

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire