Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Compétitivité e-commerce belge: la grande union de la logistique?

Hors-cadre
Par · 27/06/2018
Partager

Lors de la récente conférence Logistics Summit organisée par BeCommerce, l’un des fils conducteurs suivis par différents intervenants était l’importance d’une union sacrée entre les différents intervenants de la chaîne logistique, en particulier les maillons concernant le passage en douanes. Mais pas que…

En Belgique, en matière d’e-commerce, la référence, le point de comparaison – qui est rarement flatteur pour nous – reste les Pays-Bas. Que ce soit en termes d’infrastructure de livraison et distribution, de réactivité, de “souplesse” de la main-d’oeuvre, d’avantage légalo-fiscal, nos voisins du nord servent systématiquement d’exemple du genre “pourquoi-ne-faisons-nous-pas-comme-eux”. En fait, et de manière ironique, les Hollandais commencent à se demander s’ils ne sont pas en train de se faire dépasser, à certains égards, par les “petits Belges” – notamment en matière de procédures de douanes appliquées à un phénomène allant grandissant: la logistique de distribution des produits achetés via plates-formes e-commerce dans des pays souvent bien lointains (asiatiques en particulier). Un match est en train de se préparer entre la “méthode” hollandaise et la réplique belge (Venue contre B-Gate – on en reparlera certainement dans les prochains mois).

Tout cela pour dire que la logistique e-commerce, du côté des pays récipiendaires et de leurs noeuds stratégiques de re-distribution et acheminement final, est devenue un enjeu crucial.

Des arguments convaincants

Un enjeu que l’Aéroport de Liège et le Port d’Anvers, tous deux présents lors de la conférence de BeCommerce, ont bien l’intention d’affronter dans les meilleures conditions possibles, en jouant si possible la carte de l’union et de la collaboration par-delà les ségrégations linguistico-politiques mais aussi par-delà les anciens antagonismes qui semblaient devoir garder dans des camps adverses fournisseurs, transporteurs, logisticiens, opérateurs et autorités de douanes.

Désormais, soulignait Kristian Vanderwaeren, administrateur général Douanes et Accises (AGD&A) au SPF Finances, les différentes parties se rendent compte qu’elles ont tout intérêt à s’allier afin de maximiser les chances d’une efficacité logistique.

“Les douanes jouent un rôle essentiel pour

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire