Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Nouveau service Ethias d’analyse des données pour les villes et communes

Article
Par · 22/09/2022
Partager

Début octobre, à une date qui n’a pas encore été totalement précisée, Ethias proposera un nouveau service à l’attention des villes et communes belges. Son nom: Urban Data.

Ce service prendra la forme d’un accès, personnalisable en fonction des besoins et circonstances, à une solution d’aide à la décision dans le cadre de la gestion ou prévention des risques au niveau du pouvoir local. Objectif: disposer de bases de travail plus objectives pour améliorer la sécurité de l’“espace public”, au sens large du terme.

En s’appuyant sur les données collectées au gré des polices d’assurance souscrites par les administrations communales et des divers incidents et sinistres subis par les assurés (et par les parties concernées), Ethias a en effet constitué une réserve d’informations potentiellement utiles pour la définition de stratégies, des actions de prévention, des procédures de suivi et remédiation d’incidents par les autorités locales.

Le champ est potentiellement vaste: accidents de voiture, vol, incendies, catastrophes naturelles, dégâts des eaux, accidents du travail ou sur le chemin du travail, responsabilité civile générale des villes et communes…

Grâce à la solution, développée en interne au sein du groupe Ethias [son prestataire “maison” NRB est donc intervenu…], villes et communes pourront ainsi obtenir des informations sur divers scénarios ou mises en situation, visualiser sur une carte (à l’échelle de leur territoire, d’un quartier voire d’une rue) les types de sinistres et incidents qui les intéressent ou qu’elles désirent analyser. Il deviendra également possible de tracer l’évolution d’un risque dans le temps, le nombre de ses occurrences, l’importance de l’impact qu’il aura eu…

 

“Les pouvoirs locaux disposeront d’informations dont ils ont besoin pour justifier et effectuer certaines interventions permettant de sécuriser au maximum des quartiers, des rues ou des carrefours…”.

 

Des exemples de questions auxquelles Urban Data pourrait permettre de répondre? “Quel est le jour où il y a le plus de sinistres sur les routes d’une commune? À quelle heure précisément? Quel est le carrefour le plus accidentogène? Quel est le quartier où il y a le plus de vols de voitures? Dans ce quartier, y a-t-il autant de vols de voitures que de vols dans les habitations?”

“Jusqu’ici, les décideurs des villes et communes n’avaient pas accès à ce genre d’informations”, indique Serge Jacobs, porte-parole d’Ethias. “Nombre de données les intéressant ne leur étaient pas accessibles. Dans le cas d’accidents de la circulation, les pouvoirs locaux ont par exemple accès aux données de police mais celle-ci n’intervient généralement que quand l’accident provoque des lésions corporelles. Les informations concernant des accidents plus mineurs restaient donc hors de portée…”.

En respect des règles RGPD

Bien entendu, les données consultables et visualisables ont été dûment anonymisées pour créer la solution. Mais via géolocalisation, une commune ou une ville pourra analyser les données qui la concernent directement, voire procéder à une analyse comparative.

Source: Ethias.

La précision des simulations et analyses variera quelque peu en fonction du nombre de données de départ qu’a pu collationné Ethias. “Trois-quarts des villes et communes belges sont assurées chez nous”, indique le porte-parole d’Ethias. “Bien entendu, pas forcément pour l’ensemble de leur portefeuille assurances. Ethias est surtout leur prestataire pour des assurances Accidents de travail. Pour les polices incendies, notre part de marché {global] est de 10%. Pour l’automobile, elle est de 18 ou de 19%”.

Les données dont se nourrit la solution ne sont en outre pas limitées aux données des assurés Ethias puisque dans certains cas d’incidents ou de sinistres, les données des parties “adverses”, assurées auprès de concurrents, sont également reprises dans la base de données globale.

L’accès à Urban Data sera payant, selon différentes formules possibles: abonnement à l’année ou accès payant ponctuel pour une simulation ou analyse spécifique – par exemple, lors d’une décision d’aménagement de la voirie pour déterminer les zones et/ou carrefours à adapter en priorité…

Ethias dit actuellement étudier la possibilité d’encore enrichir la base de données de départ en y adjoignant d’autres types de données (“qualité des sols, données météo…”), voire en y injectant des données venant d’autres sources et prestataires (en ce compris celles d’assureurs concurrents).

Partager

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?