Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Digital Commerce, quatrième… Cibles: le tourisme et l’horeca

Article
Par · 29/08/2022
Partager

Pour la quatrième édition du programme Digital Commerce destiné au petit monde des commerces de proximité wallons (au sens large, multi-sectoriel du terme), cinq partenaires – dont l’Ifapme et le Syndicat Neutre des Indépendants – seront à la manoeuvre, combinant leurs activités et calendriers pour, d’une part, compléter leurs interventions respectives et, de l’autre, s’adresser à des publics légèrement différents.

Pour rappel, Digital Commerce est un programme de sensibilisation et d’aide à la transformation numérique pour commerçants de proximité, financé par la Région. Initié en 2017, il s’est tout d’abord adressé à tout commerçant de proximité intéressé.

Cette année, la quatrième édition se concentrera plus particulièrement sur les acteurs locaux du tourisme et de l’horeca. Objectif: les amener à découvrir, adopter et commencer à maîtriser des outils et procédures numériques/Internet pour basculer vers la vente en-ligne de leurs produits et services. Un registre dans lequel – les statistiques existantes et les chiffres du “baromètre” réalisé par l’AdN en attestent – une importante marge de progression est possible. Nous aurons l’occasion d’y revenir plus en détail dans un prochain article mais contentons-nous ici de deux chiffres rappelés par Hélène Raimond, conseillère à l’AdN :
– les e-commerçants wallons ne représentent que 12,5% du secteur belge de l’e-commerce
la moitié du chiffre d’affaires est réalisé sur des e-boutiques ou plates-formes étrangères…

Panachage de formules

De septembre 2022 à juin 2023, l’IFAPME, le SNI (Syndicat Neutre des Indépendants), Wallonie Belgique Tourisme (VisitWallonia) et la fédération Horeca Wallonie, avec le soutien de l’AdN, égrèneront un ensemble d’actions d’informations, d’accompagnement et de formation.

Côté SNI, une série de 27 ateliers en distanciel aborderont et concerneront quatre domaines et publics-cible: le commerce digital, le passage au numérique pour les professions libérales (comme en 2021 quand divers acteurs de la santé avaient été concernés – médecins généralistes, dentistes, infirmières, pharmaciens, ostéopathes…), les artisans et la cyber-sécurité (thème transversal).

Trois événements en présentiel, mêlant conférences et ateliers pratiques, seront également organisés afin de permettre à des “commerçants” (quel que soit leur domaine d’activités) de bénéficier d’un accompagnement en liaison directe avec leurs problèmes ou projets spécifiques.

Nouveau venu dans le cadre du programme Digital Commerce, l’IFAPME – et ses formateurs (à 96% des professionnels en exercice) – a été embrigadé pour permettre aux acteurs ayant par exemple participé à des sessions d’information du SNI de passer à un stade d’apprentissage plus poussé, plus concret. Des “ateliers formatifs” reviendront sur les thématiques abordées lors des webinaires du SNI, et toucheront dès lors à des sujets tels que l’utilisation professionnelle des réseaux sociaux, la vente sur Internet, la création et gestion de sites Internet, le référencement Web, le marketing digital pour dirigeants.

Publics visés: les commerçants, hôteliers, restaurateurs, opérateurs touristiques, mais aussi les artisans.

Autre partenaire: VisitWallonia combinera lui aussi présentiel et distanciel.

D’une part, un colloque sur le thème de la “mutation numérique du tourisme”, les 22 et 23 novembre. De l’autre, de 6 à 8 ateliers organisés à distance (de janvier à juin 2023).

Le colloque aura pour but d’aider les participants à “développer une stratégie efficace de communication numérique – Internet, e-réputation, réseaux sociaux, vente en-ligne, établissement d’une politique tarifaire, diversification des canaux de vente, identification des aides financières disponibles du côté des pouvoirs publics…”, énumérait Olivier Daloze, directeur de VisitWallonia.

Les ateliers se concentreront plus spécifiquement sur les besoins identifiés lors du colloque.

Destinataires: les opérateurs wallons du tourisme – hôtels, restaurateurs, propriétaires de gîtes…

Là aussi, l’objectif sera à la fois de sensibiliser, “d’enseigner les fondamentaux d’un passage à l’e-commerce” et d’assurer un accompagnement lors du trajet d’appropriation de solutions et processus numériques – en ce compris pour l’élaboration et la prise en mains d’une stratégie commerciale.

 

Utilisation professionnelle des réseaux sociaux, vente sur Internet, création et gestion de sites Internet, référencement Web, marketing digital. Autant de sujets qui seront abordés lors de la quatrième édition du programme Digital Commerce.

 

Même panachage de virtuel et de présentiel du côté de la Fédération professionnelle du secteur horeca en Wallonie. D’une part, des ateliers qui parleront des avantages d’une présence Internet, d’outils de visibilité Web, de conseils pour amplifier son chiffre d’affaires, de transformation numérique des processus administratifs… “Les bonnes pratiques qui y seront pointées permettront d’animer des rencontres sectorielles, en présentiel,” pour lesquelles Pierre Poriau, secrétaire général de la Fédération, en appelait à différents acteurs, qu’ils soient par exemple échevins du commerce ou associations quelconques, à se manifester pour les organiser à travers toute la Wallonie. Dès cet automne.

Notons que tant la Fédération Horeca Wallonie que VisitWallonia réaliseront également un livre blanc, reprenant besoins, propositions de solutions et conseils à destination des publics visés. A destination de l’horeca, l’accent y sera par exemple mis sur les “opportunités que peut offrir le numérique et présentera l’évolution observée des modèles économiques dans le secteur horeca”. Pour les acteurs et opérateurs touristiques, le livre blanc “proposera une sorte de b.a.-ba de la vente en-ligne”, adaptée aux spécificités du secteur.

Changer de braquet

En 2019, les ateliers de la seconde édition du programme Digital Wallonia – “à une époque où il fallait encore convaincre les commerçants de l’utilité du numérique”, rappelle Hélène Raimond (AdN) – avait touché quelque 400 commerçants. Deux aux plus tard, alors que le nombre des ateliers avait été réduit (passant de 40 à 15 mais étant organisés – Covid oblige – en distanciel), le nombre de participants avait augmenté pour atteindre le score de 1.100 personnes.

Source: Digital Wallonia

Après évaluation de l’effet des éditions précédentes et compte tenu d’un retard flagrant des commerçants de proximité wallons en matière d’e-commerce, l’espoir est que cette quatrième édition touche davantage d’acteurs tout en étant ciblée sur des métiers et secteurs spécifiques (l’occasion de préciser que si l’horeca et le tourisme ont été sélectionnés pour cette édition, c’est en raison du poids qu’ils représentent pour l’économie et l’emploi en Wallonie).

Lors de la séance de présentation de ce nouveau programme Digital Wallonia, le ministre wallon de l’économie et du numérique, Willy Borsus, enfonçait le clou. S’adressant aux acteurs concernés présents, il déclarait ainsi en substance: “Il faut aller plus loin. Vous êtes libres de rester à quai mais le train est parti. Et une fois qu’il est en marche, il est difficile d’en descendre.  Sans en être otages, il est à tout le moins nécessaire d’en être des passagers et mieux encore des acteurs convertis… aussi largement que les connaissances et les accompagnements le permettent.

Il faut être conscient des difficultés et des enjeux. Raison pour laquelle l’un des thèmes au programme est celui de la cybersécurité.”

Ou encore, s’adressant toujours aux acteurs, opérateurs et organes d’encadrement, “il faut être le plus offensif et pertinent possible vis-à-vis du numérique. Cela nécessite une approche globale”. D’où l’intérêt à ses yeux de la diversification des activités planifiées – ateliers, colloques, webinaires, livres blancs… Auxquels s’ajouteront d’autres actions que le gouvernement wallon appuiera et dévoilera dans un avenir plus ou moins proche. Notamment, la réforme du programme CreaShop, “pour mieux soutenir les investissements innovants”, une révision du décret Centres-Ville ou encore celle des règles d’urbanisme et d’aménagement du territoire. Histoire de poser bases et jalons pour des commerces de proximité (urbains notamment) appelés à s’emparer plus efficacement des préceptes de transformation numérique…

Partager

1 commentaire

  1. Formations Digital Commerce: aussi pour professions libérales et artisans • Regional-IT · Toute l'information sur les startups et les TICs en région Wallonie-Bruxelles

    […] Nous vous avons récemment parlé du lancement de la quatrième édition de “Digital Commerce”, le programme de sensibilisation et formation à l’e-commerce, financé par la Wallonie. Comme signalé dans l’article, les projecteurs seront essentiellement braqués vers le secteur wallon du tourisme et de l’horeca, mais pas que… […]

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?