Pendant quelque temps, pour des raisons extra-professionnelles, le média d’informations Regional-IT se met en pause. En espérant que la pause soit courte…

Vague de recrutements au SPW Digital

Article
Par · 22/08/2022
Partager

Un peu plus d’un an après la désignation et l’entrée en fonctions du CIO (Chief Operating Officer) – David Wattecamps – chargé d’élaborer, baliser, animer et déployer la stratégie informatique et numérique du Service Public de Wallonie et, derrière lui, celle de la Wallonie, une nouvelle structure organisationnelle est en train d’être mise en oeuvre. 

Le “SPW Digital” est en effet officiellement sur les rails – depuis juin 2022. Et lance une campagne de recrutement de grande envergure…

Nouvelle structure

A l’ancienne organisation (qui incluait notamment le DTIC ou département IT, le département Géométrique et l’eWBS, chargé de la simplification administrative) succède une structure en trois départements et cinq “pôles” (voir encadré ci-dessous). Une structure foncièrement réorganisée en vue de moderniser et de rendre à la fois plus résiliante et plus adaptative la “machinerie” informatique (équipes, méthodes, ressources, infrastructure, outils) afin notamment – comme le prévoyait le descriptif de fonction du nouveau CIO – de “favoriser une culture et un état d’esprit orientés services et usagers pour l’ensemble du SPW” et de faire face aux enjeux d’une administration digitale en phase avec son temps.

Structure organisationnelle du SPW Digital
  • Département exploitation
  • Département Données transversales
  • Département Service & Delivery management
  • Pôle Gestion de la relation métiers
  • Pôle Sécurité
  • Pôle Développement des usages innovants
  • Pôle Appui au pilotage
  • Pôle Standards, Méthodologie et Etudes

Nous aurons l’occasion, dans un prochain article, de revenir plus en détails sur les raisons d’être et les finalités de la nouvelle organisation de même que – de manière plus fondamentale – sur les objectifs stratégiques que s’est fixés David Wattecamps (“davantage de transversalité, d’adaptabilité, d’agilité, d’alignement métier”).

Mais arrêtons-nous ici sur le renforcement annoncé des effectifs IT.

Renforcement des effectifs

Les équipes actuelles opérant pour les besoins informatiques et annexes du SPW, c’est 185 collaborateurs internes. Cet effectif va être sensiblement renforcé puisqu’un budget a été prévu et approuvé par le gouvernement pour procéder, dans les mois qui viennent, au recrutement de 69 équivalents temps plein supplémentaires, dont 44 qui rejoindront les équipes du SPW Digital proprement dit, les 25 autres prenant le chemin des différentes directions générales où ils seront les relais en contact direct avec le “métier”. 

Profils IT recherchés pour les équipes internes: essentiellement des architectes IT, des analystes, mais aussi des chefs de projet, des ingénieurs système. Relativement peu de développeurs, par contre.

Profils de la vingtaine de personnes devant intégrer les différents SPW: des chefs de projets, des analystes.

Deux “key account managers” seront en outre recrutés au niveau du pôle Gestion de la relation métiers. Ils seront appelés à siéger au sein du comité de direction du SPW “afin de comprendre les priorités qui y sont définies”. Ils devront office d’interface entre le SPW Digital et les différentes directions générales.”

Notre prochain article se penchera plus en détails sur les aptitudes et caractéristiques qu’ils devront incarner – exploitation plus systématique et pertinente des données, agilité dans les développements et mise en oeuvre de projets, inclusion d’une prospective d’innovation, transversalité, collaboration étroite avec les métiers des différents SPW…

A noter que des postes restent également à pourvoir à la tête-même des départements et pôles de la nouvelle structure. Certains responsables ont déjà été nommés, la procédure de sélection et de confirmation de la majorité des autres est encore en cours. Mais il reste une case pour laquelle le SPW Digital cherche encore preneur et pour laquelle une procédure de recrutement externe est lancée. A savoir, la direction du pôle Sécurité.

Sont par contre déjà désignés et confirmés:

– Thierry Bertrand, jusqu’ici directeur du DTIC, prend la direction du département Exploitation

– Patrick Snakenbroek, passe du Secrétariat général et du Comité stratégique de la géomatique à à la direction du département Données transversales (“valorisation et enrichissement du patrimoine de données – qu’elles émanent ou soient du ressort du SPW, des “métiers” ou d’acteurs extérieurs)

– David Wattecamps, quant à lui, ajoute à son titre de CIO la fonction de responsable du pôle Gestion de la relation métiers (pôle qui coordonne et anime les relations avec les différentes directions générales, leurs équipes et leurs besoins).

Partager

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?