Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Bor’App: la police au bout de la touche

Article
Par · 23/12/2021
Partager

La zone de police boraine, qui opère aux abords de Mons, vient de se doter d’une appli mobile “citoyenne”, conçue par Antopolis. Objectif: procurer aux citoyens de la zone un lien plus direct et une source d’informations plus complète sur les matières qui concernent le maintien de l’ordre et la sécurité locale.

Baptisée Bor’App, l’appli, disponible sur les “stores” Apple et Google, est née d’une petite idée d’une stagiaire. Idée reprise et enrichie par le  responsable et les membres du corps de police. Au départ, l’idée était simplement de fournir, sur smartphone (ou tablette), toutes les informations concernant les réglementations et règles spécifiques qui gouvernent le quotidien des habitants de la zone (la zone de police boraine couvrant les entités de Boussu, Colfontaine, Frameries, Quaregnon et Saint-Ghislain). 

Et cette idée est bel et bien au coeur de l’appli puisqu’elle donne accès à la totalité du texte de Règlement Général de Police – avec possibilité d’effectuer une recherche par mots-clé. Histoire de mettre en pratique le fameux “nul n’est censé ignorer la loi” – depuis la possibilité de tondre ou non le dimanche jusqu’à l’heure à partir de laquelle du bruit de voisinage intempestif risque de valoir à l’empêche-couche-tôt une amende, en passant par les obligations de tenue en laisse de cabots en promenade.

A cette idée de départ, une série d’autres fonctions sont venues s’ajouter:

– prise de rendez-vous pour dépôt de plainte “non urgente”, via sélection d’un “créneau” dans l’agenda mis en ligne par le commissariat de quartier correspondant au lieu de résidence de l’utilisateur (tout citoyen habitant dans le territoire couvert par la zone de police).

– formulaire dématérialisée d’absence prolongée, pour signaler un départ en vacances et bénéficier ainsi d’une vigilance accrue de l’habitation par les patrouilles

– accès à toute une série d’informations, telles que les coordonnées de contact des cinq commissariats de quartier de la zone (numéros de téléphone et adresses mail) ou des actualités et informations générales. Exemples? “Des arrestations marquantes, l’annonce de campagnes de prévention…”. A noter que cette fonction se double d’un potentiel de notifications dynamiques en cas d’incident majeur ou de message urgent à faire passer à la population.

Partager

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?