Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Médaille André Blondel pour un chercheur de l’UCLouvain (transmission de données et d’énergie)

Article
Par · 13/12/2021
Partager

Source: UCLouvain.

Un chercheur de l’UCLouvain (Ecole Polytechnique), Bruno Clerckx, se voit décerner la médaille André Blondel (voir note explicative ci-dessous) pour ses travaux sur l’optimisation des transmissions de données de grands volumes. Par exemple, pour rendre plus efficaces et performants les téléchargements de vidéo entre émetteurs/éditeurs et destinataires (entre autres sur des équipements mobiles).

Les travaux de Bruno Clerckx font notamment intervenir des techniques de multiplexage (MIMO par exemple) et de synchronisation de données entre les différentes antennes qui servent de relais entre point(s) d’émission et point(s) de réception. 

Ses travaux ont également transposé ce principe d’optimisation des transferts de données à celui de la transmission d’énergie sans-fil. Objectif: maximiser l’efficacité et permettre le chargement à distance d’appareils connectés à faible consommation. Par exemple, différents types de capteurs environnementaux (température ou autres) installés dans un environnement domotique.

Ces mêmes travaux valent au chercheur d’empocher un autre titre prestigieux, en l’occurrence celui d’IEEE Fellow.

A noter que Bruno Clerckx poursuit aujourd’hui ses recherches et travaux dans le cadre d’une chaire en communications sans-fil qu’il dirige à l’Imperial College de Londres. Il a également, par le passé, occupé des postes de recherche à Stanford, à l’école d’ingénieurs française Eurecom et chez Samsung Electronics. Il est par ailleurs reconnu pour ses contributions aux normes LTE/LTE-A 3GPP et IEEE 802.16m.

(1) La médaille André Blondel, du nom du scientifique français à qui l’on doit notamment le radio-phare, l’oscillographe bifilaire et un wattmètre, est octroyée chaque année par la SEE (Société de l’électricité, de l’électronique et des technologies de l’information et de la communication), institution française d’utilité publique, à l’“auteur de travaux d’exception dans les domaines de la science et de l’industrie électrique et ayant un impact majeur sur la société”. Spécificité de ce prix: il récompense les travaux de scientifiques encore relativement jeunes puisqu’ils doivent avoir moins de 45 ans…

Partager

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?