Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Du neuf du côté de… WIN, Invest.BW, Portabl (ex-SlidenJoy)

Article
Par · 06/12/2021
Partager

L’opérateur wallon WIN vient de passer un accord de partenariat avec CE+T Télécommunications, société liégeoise spécialisée en télécoms et communications unifiées. Objectif: lui confier le soin d’assurer les opérations de configuration, d’installation, d’intégration et de maintenance des systèmes UC Unify (Atos) que Win procure à ses clients.

 

Mozzeno a développé un nouveau service de dépôt de demandes de prêts professionnels par des start-ups, TPE et PME basées dans le Brabant wallon. Commanditaire: Invest.BW. Nom de baptême de la plate-forme: Invest.BW Direct.

Sont concernées, des demandes de financement sous forme de prêt – hauteur du prêt: de 5.000 à maximum 100.000 euros.

Le processus de demande de prêt se déroule entièrement en-ligne, en commençant par un exercice de simulation de coûts et frais pour le projet spécifique que l’entreprise désire financer. Le demandeur introduit ensuite certaines informations sur sa situation financière. Après l’étape de vérification de capacité de remboursement, il sera potentiellement amené – si sa demande est pré-approuvée – à introduire, toujours en-ligne, des justificatifs supplémentaires et à boucler son dossier en apposant une signature numérique. 

Si la demande est définitivement acceptée, le versement de la somme demandée sera effectué par le biais la plate-forme de prêts collaboratifs de Mozzeno.

Invest.BW promet une réponse dans les 48 heures.

 

Portabl – nouveau nom d’une aventure qui avait commencé sous la dénomination Sliden’Joy – annonce la livraison de ses tout premiers dispositifs transformant un portable (ou tablette) en… ordinateur à triple écran. Sont en tout cas concernés les portables et tablettes de 10 à 17”.

Originalités? Un dispositif de double écran full HD coulissant (2 dalles de 13,3”) qui vient se fixer par l’arrière à l’écran ou se positionner sur un pied réglable, déployant ainsi une surface d’affichage utile triplée pour permettre à l’utilisateur d’élargir la perspective ou d’afficher plus de contenus, sans superposition.
Un seul câble USB pour y faire passer deux canaux d’alimentation et deux canaux pour transfert de signaux vidéo).
Une comptabilité avec MacOS (versions 10.8 et ultérieures), Windows (depuis… XP ou Vista jusque’à la version 10 et suivantes), Ubuntu (14.10 et suivantes) et Android (5.0 et suivantes).

Parcours plutôt atypique pour cette start-up carolo. Beaucoup de bruit voici plusieurs années (nous vous en avions parlé en… 2015). Une campagne de crowdfunding qui, voici six ans, avait rapporté 520.000 euros, injectés par quelque 1.600 contributeurs. Puis un long silence.

Le projet Sliden’Joy avait disparu des radars. Pour cause de risque de “vol de notre projet” par “un partenaire mal intentionné”. Pour “survivre”, les porteurs du projet ont donc pris l’e-maquis (“nous avons réussi à masquer notre jeu en produisant en Chine dans l’anonymat le plus complet”). Et traversé des eaux plutôt agitées.

Les fonds récoltés en 2015, couplés à ceux des fondateurs, avaient servi au départ à financer la production (déjà en Chine) des tout premiers exemplaires (avant le “couac”) et ont ensuite permis à l’équipe de survivre aux multiples péripéties qui allaient suivre.

Réapparition donc, sous un nouveau nom, en 2021. Les premières livraisons, annonce la société, ont été effectuées dans six pays européens dans le courant du mois de novembre. Au total, “4.500 commandes fermes et plus de 10.000 réservations avec acompte”.

Leur histoire, leur parcours-fantôme, les initiateurs du projet les racontent dans cet article publié sur Médium.

Partager

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?