Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Appels à projets Digital Wallonia tous azimuts – l’IA et les pouvoirs locaux en première ligne

Article
Par · 22/10/2021
Partager

Alors que les axes du Plan de Relance wallon seront bientôt explicités, en ce compris dans le vaste et diversifié domaine du “numérique”, l’écosystème DigitalWallonia4.ai dédié à l’exploitation de l’Intelligence Artificielle dans de multiples registres a déjà pu annoncer bénéficier d’une importante aide financière au cours des deux prochaines années.

Pour son deuxième anniversaire, DigitalWallonia4.ai voit en effet ses caisses regarnies de la jolie somme de 20 millions d’euros, à répartir et utiliser jusqu’en 2024 (fin de législature). Cette somme est puisée dans les fonds du Plan de relance.

L’IA, slogan-fanion

Le budget représente un décuplement de moyens par rapport à ce qui avait été octroyé jusqu’ici à cette thématique par la Région (un million par an, une somme modeste qui avait laissé un goût de trop peu mais qui s’expliquait, du moins en partie, par la période en mode no-man’s-land pendant laquelle elle avait été décidée, c’est-à-dire en fin de législature antérieure, sans visibilité sur les orientations politiques à venir).

Quoi qu’il en soit les nouveaux moyens ont pour but et ambition d’accélérer le tempo – et de rétablir un tant soit peu l’équilibre par rapport à ce que la Flandre fait de son côté dans le même registre, de manière nettement plus massive.

Bilan wallon des deux premières années du programme DigitalWallonia4.ai, tel que dressé par l’AdN:
– 81 sociétés ayant participé au programme Start IA (idéation et analyse de faisabilité), avec l’aide d’une trentaine de sociétés spécialisées dans telle ou telle technologie estampillée IA
– premier bilan encourageant pour le premier programme Start IA réservé aux acteurs et entités publiques (communes, provinces…): 10 études de faisabilité bouclées ; 31 candidatures au départ
– financement de 27 projets Tremplin IA (développement d’un prototype ou d’un proof of concept), à l’issue de deux séries de sélection (au total, 77 candidatures rentrées)
– 4 projets accompagnés dans le cadre du programme Cap IA  (accompagnement – technique et business – au développement et à la mise entrée sur le marché d’une solution IA) ; huit candidatures au total.
Sans oublier le lancement officiel du programme de recherche et innovation TrAIL, dont nous vous avons récemment présenté la teneur des premiers projets de recherche. Les huit (premiers) projets de recherche du TrAIL

Nouveaux programmes Start/Tremplin/Cap IA

Une partie non négligeable du budget débloqué pour l’IA viendront financer les programmes Start IA, Tremplin IA et Cap IA.

De nouveaux appels à candidatures d’entreprises (de toutes tailles mais avec une belle représentation espérée des PME) sont lancés pour participer à ces programmes. La troisième édition de Tremplin IA devrait ainsi permettre à 15, voire 25, sociétés de bénéficier d’un financement de 70% de leur projet (valeur totale plafonnée à 40.000 euros) afin de tester leur idée ou proto avec l’aide d’un prestataire, local ou non, spécialisé dans le domaine.

Les candidatures doivent être rentrées pour le 12 décembre.

Un autre appel à candidatures Start IA a également été lancé, à destination spécifique des sociétés ayant imaginé un projet dans le domaine industriel ou logistique. Parrains de cet appel à projets: les pôles de compétitivité Mecatech et Logistics in Wallonia. Les sociétés intéressées ont jusqu’au 30 novembre pour poser leur candidature. Elles pourront ainsi financer leur exercice d’idéation IA à hauteur de 70% par le biais d’une aide publique (valeur intégrale du projet plafonnée à 5.000 euros).
Plus d’infos sur le site Digital Wallonia.

“Densifier” la transition numérique des pouvoirs locaux

Dans un autre registre – celui de la “transition numérique” des pouvoirs locaux -, les ministres Willy Borsus (Economie et Numérique) et Christophe Collignon (Pouvoirs Locaux, Ville) ont annoncé le lancement d’un appel à projets.

Enveloppe 2021-2022: 5 millions d’euros, constituée conjointement, et à parts égales, par la Région et les opérateurs de téléphonie mobile dans le cadre de l’accord Tax on Pylons (en abrégé TOP).

Les projets à soumettre par les pouvoirs locaux devront nécessairement concerner l’une des thématiques suivantes:
– “amélioration de l’orientation utilisateur et de la transparence administrative
– amélioration de la gouvernance des données
– amélioration de l’infrastructure informatique, des logiciels et/ou de la cybersécurité
– amélioration de la dématérialisation des processus de travail internes et externes
– augmentation et optimisation de l’utilisation des logiciels libres
– amélioration de la connectivité du territoire et/ou de ses citoyens
– contribution au développement numérique “intelligent” du territoire, selon la notion de smart city.”
Introduction des dossiers avant le 25 février 2022 (via le guichet en-ligne des pouvoirs locaux).

Partager

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?