Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

L’actu pendant notre trêve estivale

Article
Par · 04/08/2021
Partager

news, journal, actualités, lecteurPetit regard de la rétroviseur (récent) pour résumer ce qui s’est passé pendant notre petite trêve estivale. En juillet, en effet, l’actu fut, pour certains, aussi prolifique que les vannes célestes.

Voici un bref récapitulatif de quelques faits marquants…

Regains financiers

  Odoo. “Première licorne” (start-up dont la valorisation dépasse le milliard de dollars) wallonne dans le secteur IT. Voilà une étiquette qui restera imprimée à jamais. Ce fait, plus que symbolique, a été entériné à la faveur d’un nouveau tour de table réussi par l’éditeur de solutions ERP/CRM/gestion de données/marketing (open source et en mode SaaS) qui, pour ceux qui s’en rappellent encore, avait vu le jour sous le nom de TinyERP. Le lilliputien a donc fait du muscle depuis…
Le tout de table en question lui a permis d’ajouter quelque 180 millions d’euros à son escarcelle. Ils sont apportés par la société de capital à risque Summit Partners qui, primo, repasse les plats puisqu’il était entré au capital de la société en 2019 à la faveur d’un rachat d’actions et, deuzio, qui offre ainsi une belle petite porte de sortie à deux autres investisseurs, entrés au capital respectivement en 2010 et 2015 – à savoir: Sofinniva Partners et XAnge.
En 2019, Summit Partners avait investi 90 millions de dollars. Cette fois, l’apport est donc plus conséquent.
Deux autres actionnaires – la SRIW et Noshaq (ex-MeusInvest) – en ont profité pour se délester d’une partie de leurs parts (encaissant chacun 25 millions d’euros) mais restent à bord. Ces deux actionnaires wallons conservent ainsi une part minoritaire – 10% – d’Odoo.
Nouvelle valorisation de la société: 2,3 milliards de dollars.
Première “licorne” wallonne, Odoo rejoint donc deux sociétés flamandes qui avaient déjà décroché ce marqueur, à savoir Collibra et Combell (devenu Team.blue).
Quelques chiffres pour jauger Odoo:
– 1.700 employés dans le monde
– effectif belge: 825 personnes
– onze bureaux et implantations disséminés sur la planète – notamment à San Francisco, New York, Hong Kong, Dubai…
– une communauté (open source) de développeurs qui flirte avec les 90.000 unités (pour des apports et contributions évidemment divers), qui lui permettent de nourrir son “app store” (quelque 30.000 applis et fonctionnalités au compteur)
– quelque 7 millions d’utilisateurs à l’échelle mondiale, dont 90% utilisent la version gratuite d’Odoo (qui propose environ 80% des fonctionnalités) ; la version payante propose des fonctionnalités additionnelles – pour lesquelles donc environ 10% de la clientèle de la société sont prêts à délier les cordons de leur bourse, assurant la viabilité effective d’Odoo
– une croissance qui passe la barre des 50% depuis dix ans
– chiffre d’affaires prévisionnel pour 2021: 160 millions d’euros.

  DigiTeal, pour sa part, a levé 3,5 millions d’euros supplémentaires via une augmentation de capital souscrite par le groupe Colruyt Group et l’assureur-crédit européen Credendo – deux nouveaux venus dans le panel d’actionnaires de la fintech brabançonne. Les deux nouveaux venus remplacent la société EASI et LeanSquare, qui effectuent ainsi une exit, estimant avoir atteint leurs objectifs d’investissement.
Les moyens financiers supplémentaires seront utilisés tant pour étoffer les effectifs que pour alimenter les développements et l’expansion commerciale, notamment à l’étranger.

Deux start-ups e-santé fusionnent

  Deux jeunes pousses liégeoises, positionnées sur le marché de l’e-santé, fusionnent: Comunicare et MedC2 (The Medical Cloud Company) ont en effet décidé d’unir leurs destins. Notamment dans une perspective de croissance à l’international. Les deux sociétés, qui évolueront désormais sous l’étendard commun de Comunicare Solutions, se sont découvertes des affinités fonctionnelles. Leur terrain d’action: l’offre de solutions d’accompagnement thérapeutique et d’autonomisation des patients.
Comunicare avait ainsi développé une solution alliant appli patient et tableau de bord pour professionnels, permettant de dynamiser les communications entre patients et leur médecin (généraliste ou spécialiste) pour un suivi plus efficace des traitements et périodes de revalidation (calendrier de rendez-vous, rappels de prise de médicament, conseils et informations personnalisées, enregistrement quotidien des symptômes et du ressenti du patient, sur la maladie, capsules vidéo didactiques…).
The Medical Cloud Company, de son côté, est l’auteur de la solution MyCareAvatar, basé sur une collecte de données biométriques et environnementales, dans un objectif de suivi personnalisé du patient.
Les deux sociétés fusionnées s’attacheront désormais à concrétiser des développements basés sur l’intelligence artificielle “afin de faciliter l’implication du patient dans la prise en charge de sa santé”. Thématiques et domaines sur lesquels la société concentre essentiellement son attention: l’oncologie, la cardiologie, la pneumologie, la diabétologie et les maladies infectieuses.

Du mouvement dans les rangs

NSI IT Software & Services a annoncé l’arrivée de Philippe Wattecamps au poste de directeur opérationnel. Cet ancien de chez Sopra Steria (un intérim à la tête de l’entité Opérations), dont le parcours révèle également des passages chez Accenture, Atos (chargé de clientèle pour le client Eurocontrol) ou encore Bull et Unisys, assumera donc désormais des responsabilités “production” au sein de NSI (gestion et structuration des interventions en projet, orchestration des compétences et ressources, partenariats…).

➢ La société NViso, spécialisée en projets et conseils cybersécurité, se dote elle aussi d’un nouveau directeur opérationnel en la personne de Jan De Blauwe, qui officiera également comme directeur général de la holding. L’une de ses missions consistera à piloter la croissance de la société à l’international.
Après avoir fait carrière pendant dix ans aux Etats-Unis (chez Nokia Bell Labs et Ubizen/Cybertrust), Jan De Blauwe était revenu en Belgique en 2007 pour occuper le poste de responsable de la sécurité informatique chez BNP Paribas Fortis (cybersécurité, continuité opérationnelle, protection des données et de la confidentialité, gestion des risques informatiques). Il est par ailleurs, le président de la Cyber Security Coalition (depuis 2017) et de Secursys, le comité cybersécurité de Febelfin (depuis 2015).
Kurt Ceuppens, co-fondateur de NViso, opèrera pour sa part désormais comme directeur général de l’entité belge et conserve son poste de président du conseil d’administration de la holding.

Partager

Envie d’apporter votre voix dans le débat ?

Les commentaires sont réservés à nos abonnés.

Déjà inscrit(e) ?