Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Conseils Participatifs: un trio local veut “ouvrir” les séances des conseils communaux

Article
Par · 02/12/2019
Partager

Inforius, LetsGoCity et Etilux ont fait cause commune en vue de développer pour les communes une nouvelle solution destinée à dynamiser et, surtout, à ouvrir davantage à une audience grand public les traditionnelles réunions des conseils communaux. Du moins pour les communes qui se sentent une âme de plus grande transparence et de participation citoyenne…

Fruit de leur travail collectif: “CiPi” pour les intimes et, en clair, “Conseils Participatifs”, un module fonctionnel intégré à l’appli fédératrice Wallonie en Poche (mais pouvant aussi opérer en autonome).

Il n’est pas question ici d’une solution entièrement nouvelle qui aurait été développée ou redéveloppée à partir de zéro mais plutôt d’un module fonctionnel supplémentaire – une “sur-couche” fonctionnelle – pouvant venir se greffer aux solutions de gestion de conseils communaux existantes. Au niveau local, celles d’Inforius et d’IMIO sont concernées.

L’objectif: permettre à une commune de mieux faire connaître aux citoyens ses décisions, les projets en cours, les thèmes qui retiennent son attention. Et, pour les citoyens, avoir la possibilité de se tenir au courant des délibérés en temps réel, d’être dynamiquement informés sur les sujets qui les intéressent plus particulièrement que ce soit au niveau de leur commune ou d’une autre (celle où ils travaillent, celle de leurs parents ou amis etc.). Et non seulement d’être “informés” mais aussi d’influer potentiellement sur ce qui s’y débat, par le biais d’un canal de dialogue et de sondage.

Se greffer sur l’existant

Pour ce faire, Inforius a ajouté des fonctions supplémentaires de gestion de l’information des conseils communaux (module Back Light) à sa solution préexistante de gestion des séances.

LetsGoCity, de son côté, a développé un micro-service qui vient compléter son appli fédératrice Wallonie en Poche. Ce micro-service est “alimenté” par le module d’Inforius (à l’avenir, d’autres solutions de gestion de conseils communaux pourront donc aussi y injecter du contenu).

Précision importante, LetsGoCity a redéveloppé l’ensemble de ses micro-services en mode progressive web app de telle sorte qu’ils puissent être utilisés sur tout type de support – non seulement sur smartphone et tablette mais aussi sur ordinateur (portable ou desktop).

Quant à Etilux, il joue les troisièmes larrons, ajoutant la dimension vidéo temps réel pour les communes qui le désirent.

 

Pierre Labalue (LetsGoCity): “Les solutions de gestion des conseils communaux sont un ancrage naturel pour activer l’interaction et la participation citoyenne. Pour une commune, il est plus facile de partir de cet outil et de l’enrichir que de se lancer dans un projet de plate-forme de crowdsourcing d’idées…”

Interagir avec le citoyen

Désormais, via le module ou micro-service “Conseils Participatifs”, le citoyen pourra dans un avenir proche (voir encadré ci-dessous) accéder à un ordre du jour “enrichi”, être alerté lorsque des points l’intéressant seront abordés, “assister” en mode texte ou vidéo aux séances, interagir avec la commune… 

Actuellement la solution Conseils Participatifs est en phase de test-pilote auprès de deux communes (et bientôt trois), à savoir La Hulpe et Bièvre.
La phase de test-pilote devrait se terminer d’ici quelques semaines.
La commercialisation de la solution et la publication du micro-service sur Wallonie en Poche sont prévues pour le début 2020.
Dès le départ, le trio de concepteurs porte ses regards au-delà du territoire wallon puisque de premiers contacts ont été noués avec des communes et un prestataire IT lorrains.

Formule tarifaire prévue: licence d’utilisation et frais d’installation (ces derniers dépendant de la taille de la commune).

Côté administration communale, l’application permet au personnel communal de compléter, enrichir et publier l’ordre du jour, en y ajoutant des documents tels que descriptifs textuels des différents points, photos, informations budgétaires…

Ces informations sont puisées directement dans le logiciel de gestion des séances avec mise en forme spéciale “rendant le contenu et la présentation des points de l’ordre du jour plus digestes et compréhensibles par le citoyen lambda.”

Le module fonctionnel conçu par Inforius permet aux responsables communaux de “composer” le contenu sans trop de difficultés en leur permettant d’utiliser différents outils: champs de texte, outils d’intégration de photos, bibliothèque de photos, guide en-ligne pour déterminer les métadonnées pertinentes grâce auxquelles des notifications dynamiques seront par exemple envoyées au citoyen.

 

Aubry D’Inverno (Inforius): “Nombre de communes sont désireuses d’ouvrir davantage les séances du conseil communal au citoyen parce qu’elles savent que c’est là une attente des citoyens qui ne comprennent pas que les modes de communications communaux ne s’adaptent pas aux changements de la société.”

 

Que propose en fait la solution Conseils Participatifs en termes d’interaction avec le citoyen? Chaque commune a la possibilité d’activer plusieurs fonctions “participatives”: publication des points à l’ordre du jour (en totalité ou de manière sélective), possibilité pour un citoyen d’accéder à un champ commentaire ou sondage (la commune décide du nombre de points l’ordre du jour peuvent faire l’objet de commentaires ou de sondage d’opinion), diffusion vidéo temps réel (au choix via YouTube, une autre plate-forme de streaming ou le site Internet de la commune).

 

Pierre Labalue (LetsGoCity): “L’avantage de Conseils Participatifs, c’est qu’il ouvre la porte à la participation citoyenne tout en permettant à la commune de décider elle-même du niveau où elle place le curseur.”

 

Via Wallonie en Poche, le citoyen pourra décider de “s’abonner” aux notifications de Conseil communal d’une ou plusieurs communes, soit de manière exhaustive soit en ne s’abonnant qu’aux points qui l’intéressent. Dans l’immédiat, il ne pourra encore sélectionner que des points affichés à l’ordre du jour et être ainsi averti lorsqu’ils reviendront au programme des séances suivantes.

A terme, un outil de recherche devrait permettre de programmer des alertes thématiques – urbanisme, environnement… – en ce compris en précisant le rayon d’action géographique (par exemple, pour être tenu au courant de tous les débats de thèmes abordés dans plusieurs communes avoisinantes)

Autre fonctionnalité, laissée à l’appréciation de la commune: la possibilité de consulter, en format PDF, le compte-rendu exhaustif de la séance du conseil.

Partager

Laisser un commentaire