Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Atelier Eurometropolitan e-Campus: avocats, juges et recruteurs face à l’intelligence artificielle

Article
Par · 03/06/2019
Partager

Troisième épisode de la série d’ateliers que l’Eurometropolitan e-Campus dédie à l’application – à l’insinuation – de l’intelligence artificielle dans notre vie quotidienne, qu’elle soit professionnelle ou privée.

Ces ateliers sont ouverts à tout public – depuis les spécialistes et les professionnels jusqu’aux simples citoyens ne possédant pas de connaissances spécifiques en matière d’informatique, de numérique ou d’intelligence artificielle, mais curieux de mieux comprendre les ressorts, les possibilités et les enjeux de cette étrange intelligence “artificielle” qui vient nous prendre la tête – et le reste.

Pour son troisième atelier, l’Eurometropolitan e-Campus a décidé de se concentrer sur les implications, les potentiels et les aspects plus obscurs de la nouvelle Force qu’est l’IA dans le monde de la justice ou encore dans celui de la prise de décisions touchant intimement à l’humain. Pas de médecine, cette fois, mais plutôt le domaine tout aussi périlleux et sensible des décisions “automatisées” en matière de recrutement, voire de licenciement.

Intitulé de la session-rencontre: “Droit et éthique: la justice et les décisions en question ?”

L’intelligence artificielle permet de proposer des décisions. Un des premiers domaines sera (est) celui la justice. Ira-t-on jusqu’à remplacer le juge, les avocats? Doit-on instaurer des limites? La “performance” est-elle une notion qui s’applique dans cette matière?

De même, imaginer de remplacer le département des ressources humaines d’une société par des algorithmes qui seraient co-décideurs voire seuls maîtres à bord pour engager du personnel et… le renvoyer, pose de nombreuses questions. Là encore, où sont le droit et l’éthique?

Quatre orateurs aborderont ces différentes questions. Jean-Jacques Quisquater, professeur émérite à l’UCLouvain, a intitulé son exposé “Le code, c’est la loi… mais encore?”. Il y a en effet le code… et les codeurs. Reprenons l’exemple d’une société qui utiliserait (mais c’est déjà appliqué par certaines) l’intelligence artificielle pour évaluer ses employés et pour proposer leur renvoi. Quid des risques de biais, d’algorithmes-partisan ou, a contrario, trop rigides? Quid de la qualité” initiale des données sur lesquels ils se basent? Quand on sait que les données, parfois, sont aussi créées par des “fermes à clic” telles qu’Amazon Mechanical Turk, il y a là certainement des questions à se poser, argumentera le professeur Jean-Jacques Quisquater.

Deuxième exposé, celui d’Yves Poullet, professeur et juriste (UNamur, CRIDS), sur le thème “Réflexions sur l’éthique, le droit et le numérique : robotisation de la justice, biométrie, autonomie des sujets, etc.”

Viendront ensuite Jean-Paul Pinte, professeur à l’Université de Lille, qui parlera des enjeux et des impacts de l’IA sur le droit, et Arnaud Beuscart, bâtonnier au Barreau de Tournai, qui parlera de l’IA et de la justice au quotidien.

Informations et réservations via le site de l’Eurometropolitan e-Campus.

Adresse du jour: 13 Rue du Progrès, 7503 Tournai.

Partager

Laisser un commentaire