Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Intelligence artificielle: naissance d’un réseau d’acteurs wallons

Article
Par · 31/10/2018
Partager

Une communauté d’acteurs wallons de l’Intelligence Artificielle vient d’être mise sur sa rampe de lancement. Ce “Réseau IA” vise à réunir des protagonistes technologiques, commerciaux mais également académiques afin de donner corps – et visibilité – aux acteurs locaux et à l’écosystème qui pourrait naître entre eux.

“L’un des objectifs est de clarifier l’écosystème, de le rendre visible, de documenter également les offres de formation disponibles auprès des centres de compétences ou au niveau des universités”, indique Christophe Montoisy, directeur commercial de Thelis, l’un des initiateurs de la première heure et porte-parole du Réseau IA.

L’idée de créer ce réseau a germé avant l’été, dans la tête de plusieurs sociétés locales impliquées ou ayant un intérêt direct ou connexe pour l’intelligence artificielle. “Il y avait clairement à nos yeux une opportunité à rapprocher des acteurs purement technologiques mais aussi des sociétés disposant d’expertises en analytique, en financement de projet, en droits de propriété intellectuelle, en matière légale…”, explique Christophe Montoisy. 

Christophe Montoisy (Réseau IA): “Des sociétés telles qu’IBM et Google se sont déjà positionnées. Leur puissance de lobby est indéniable. Mais il est nécessaire que les petits acteurs aient également droit à la parole et puissent faire contrepoids.”

Le Réseau IA compte développer plusieurs types d’activités: des réunions thématiques entre experts pour un partage d’expérience ; des réunions destinées à des gestionnaires de projet ou dirigeants d’entreprises qui pourront solliciter l’avis d’experts sur la mise en oeuvre de l’IA ; des réflexions orientées formations et compétences “qui impliqueront des acteurs de la formation afin d’écouter les besoins” ; et une action de lobbying visant les pouvoirs publics – tant régionaux que fédéraux.

Un contact a déjà été établi, côté wallon, via l’Agence du Numérique. Côté fédéral, un relais est également prévu entre le Réseau IA et le cabinet du Ministre Alexander De Croo (où un groupe d’experts élabore quelques “pistes d’actions” qui pourraient positionner la Belgique sur la carte de l’IA).

Premiers membres

Le réseau espère réunir aussi bien de petites sociétés et des start-ups actives et/ou expertes en intelligence artificielle et “des entreprises plus importantes qui cherchent à s’informer et à obtenir de l’aide pour d’éventuels projets, sous forme de services ou de mise à disposition de compétences.”

Parmi les premiers membres adhérents du Réseau IA, citons Thelis, Osimis, Optimal Computing, Ingestic, ALX Systems, IBA, BEA et EY. A noter également la présence parmi les premiers adhérents d’un représentant de l’université de Namur. De premiers contacts préliminaires ont également été établis ou planifiés avec HEC Liège et l’ULB.

D’autres potentiels membres, tels que Prayon ou Citius Engineering, ont marqué un intérêt à rejoindre les rangs du collectif mais doivent encore confirmer. 

Pour l’heure, l’adhésion au collectif est encore gratuite. “Le principe est en effet celui de l’échange d’expériences – je donne, je reçois”, souligne Christophe Montoisy. Porteurs de projets ou simples responsables intéressés pourront par exemple, comme on l’a vu, venir exposer leur problématique et recevoir l’avis ou les conseils d’experts en diverses disciplines. “Ces réunions feront se rencontrer les demandeurs et les spécialistes. Bien évidemment, ce stade sera nécessairement suivi d’étapes davantage colorées de considérations commerciales et dans lesquelles le Réseau IA, en tant que tel, n’interviendra pas. Mais le but est de faire naître, de favoriser d’éventuelles collaborations et d’accélérer la concrétisation de projets.”

Premier rendez-vous

Ce 14 novembre, le jeune collectif organise un premier événement dans l’objectif d’exposer la raison d’être et les objectifs du Réseau IA mais aussi et surtout d’illustrer concrètement, exemples à l’appui, comment l’intelligence artificielle peut contribuer à moderniser processus et entreprises.

Plusieurs use cases, correspondant à divers degrés de maturité d’une entreprise (en termes de connaissance et de maîtrise de l’intelligence artificielle), seront proposés: notamment un système de surveillance vidéo pour la sécurisation de périmètres (avec démo live d’un système de caméra embarquant de l’IA pour le traitement d’image), et le recours à l’intelligence artificielle comme outil d’optimisation du marketing, du géomarketing (analyse IA de la meilleure implantation possible d’un nouveau commerce), de processus industriels et de pénétration sur de nouveaux marchés.

Deux tables rondes permettront en outre aux participants de réfléchir conjointement avec des experts aux implications pratiques (coûts, éléments à prendre en considération) du lancement d’un projet d’intelligence artificielle. Un représentant du cabinet du Ministre Alexander De Croo viendra quant à lui expliquer le travail du groupe d’experts constitué au niveau fédéral, chargé de définir des pistes d’actions belges en matière d’IA.

La conférence se tiendra dans les locaux de Technifutur à Liège. Adresse: Science Park – Rue Bois Saint-Jean 15-17, à Seraing.

Horaire: 9 h – 16 h.

Inscriptions: info@reseauia.be ou par téléphone auprès de Christophe Montoisy, au 0496/52 15 98.

Partager

Laisser un commentaire