Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

WSL au Val Benoît? L’important sera l’après-déménagement

Article
Par · 11/10/2018
Partager

WSL et sa petite cohorte de start-ups accompagnées ont déjà pris leurs quartiers au Val Benoît, à Liège, depuis déjà quelques semaines, abandonnant le site du parc scientifique du Sart Tilman, mais c’est hier, mercredi 10 octobre, qu’avait lieu l’inauguration officielle des nouveaux locaux.

En termes d’espace disponible pour les jeunes pousses, rien ne change par rapport à la situation antérieure. Toujours 400m2 disponibles, incluant toutefois, petites nouveautés, un espace de coworking pouvant accueillir 20 personnes ainsi que des espaces de réunions et de “libres échanges créatifs”.

Juste une tête de pont?

Rien de neuf donc en termes de dimensionnement physique au départ mais…

L’espace ainsi occupé ne concerne que les activités accompagnement de start-ups. Le volet Atom-IT (initiative de sensibilisation, simulation, test et prototypage en matière d’IoT industrielle et encouragement d’un écosystème wallon) doit, quant à lui, encore hériter d’un espace qui lui sera propre. Ce volet du déménagement devrait “atterrir” d’ici un mois.

A signaler au sujet d’Atom-IT que WSL doit encore trouver un successeur à Sébastien Jodogne, responsable de ce projet. Un nouvel appel à candidature devrait en principe être lancé.

Le nouvel environnement de WSL au Val Benoît – Photo Arnaud Siquet

Autre précision: le déménagement de WSL ne concerne pas les WSLlabs, toujours implantés (jusqu’à nouvel ordre, compte tenu, notamment, de leur rôle futur) au Liège Science Park du Sart Tilman.

Ce qui changera également à l’avenir se situe en aval, dans ce que deviendra le Val Benoît au fur et à mesure que le projet complet sera pleinement aménagé et “achalandé”.

D’une part, plusieurs plateaux des bâtiments pourront potentiellement accueillir des start-ups quittant le “nid” WSL pour entamer leur phase de croissance. Histoire de ne pas les forcer à chercher d’autres horizons, peu ou prou proches ou lointains, aptes à leur offrir l’espace physique vital dont elles ont besoin.

L’espoir d’Agnès Flémal, directrice de WSL, est que des plateaux pré-aménagés soient ainsi proposés par le “maître des lieux” du Val Benoît qu’est la SPI, intercommunale liégeoise de développement économique.

D’autre part, l’un des avantages du Val Benoît sera de procurer aux start-ups et projets de prototypage la possibilité de trouver, dans un périmètre proche, des interlocuteurs pouvant contribuer aux tests, à l’évaluation d’opportunité de leurs projets… On peut par exemple évoquer les volets “bâtiments intelligents”, “habitat” ou encore “mobilité 2.0” (avec entre autres des véhicules autonomes) dans lesquels des partenaires (industriels, intégrateurs, opérateurs) seront impliqués et avec lesquels des relations de partenariat pourraient se tisser, selon des modalités diverses, pour les start-ups et porteurs de projets. Mais cela doit encore se scénariser, se formaliser et se concrétiser. A suivre donc.

Partager

Laisser un commentaire