Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

AeroSint se finance pour passer en production (3D)

Article
Par · 01/08/2018
Partager

Basée à Liège, la jeune pousse AeroSint a bouclé, début juillet, une deuxième levée de fonds de 850.000 euros. Née d’une idée du start-up studio MakeIt et incubée au WSL, la société a choisi comme terrain de jeux l’impression 3D multi-matière (polymères, métal, céramique, voire organique) à finalité industrielle. Elle a mis au point un procédé innovant pour l’impression multi-poudre, combinant donc divers matériaux. La production s’effectue via dépôt de couches multi-matières successives (chaque couche étant différenciée en termes de composition) avant l’étape de frittage laser.
Pour ce deuxième tour de table, AeroSint s’en est allée frapper à la porte de ses premiers investisseurs – Meusinvest et Innovation Fund (mis sur pied par quelques grands noms du secteur chimique – Solvay, Total, Carmeuse, Recticel, Domo, Sioen…) – mais a également convaincu un nouveau venu. En l’occurrence Peter Mercelis, figure bien connue du monde de l’additive manufacturing puisqu’il est l’un des fondateurs et fut, jusqu’en 2014, le patron de Layerwise (Louvain), spécialisée dans l’impression 3D de dispositifs médicaux. Suite à l’acquisition de Layerwise par l’américain 3D Systems, il est resté très impliqué dans le marché du 3D puisqu’il a occupé pendant trois ans des postes de direction au sein de la société américaine, notamment pour sa division orientée Dispositifs de santé.


Les fonds récoltés seront employés à poursuivre les développements technologiques d’AeroSint (un premier prototype d’imprimante 3D multi-poudre est prêt à passer en phase de production), à renforcer son portefeuille de brevets et à doubler l’équipe, forte actuellement de six personnes.
Peter Mercelis siégera désormais au conseil d’administration de la société liégeoise.

Partager

Laisser un commentaire