Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Selligent se paie une rallonge de patronyme

Article
Par · 09/02/2018
Partager

En 2015, Selligent, société d’origine montoise spécialisée dans l’automatisation marketing, voyait le fonds d’investissement privé américain HGGC prendre le contrôle de son capital et fusionnait quelques mois plus tard avec la société californienne StrongView, abdiquant à la fois son indépendance et une partie de sa “fibre” belge. Relire nos articles, à propos de la fusion avec StrongView et sur la coloration américaine. 

Comme souvent (sinon toujours) dans ce genre de scénario, le maintien aux commandes de l’ancien PDG ne s’inscrit pas dans la durée. Ce fut le cas pour Selligent puisqu’André Lejeune, fondateur et patron historique de la société, a, l’été dernier, passé le témoin de CEO à John Hernandez, de nationalité américaine. Il continue toutefois de siéger au conseil d’administration.

Aujourd’hui, une nouvelle page se tourne. Cette fois, c’est le nom de la société qui évolue. Certes pas de manière radicale – le patronyme est sauf – mais avec une inflexion qui n’a rien d’anodin. Voici naître Selligent Marketing Cloud. Drôle de patronyme d’ailleurs. Plus descriptif qu’identitaire. Comme si Cloud était devenu le nom de famille et Selligent le prénom dont on ne veut pas renier complètement.

Le nouveau nom, expliquent les responsables, a pour but de mettre en exergue le fait que la société propose une plate-forme de marketing B2C automatisée et intégrée, basée sur des mécanismes et concepts SaaS.

Outre son changement de nom, la société annonce quelques nouveautés fonctionnelles côté produit:

  • le “cortex”, un potentiel basé sur l’intelligence artificielle, pour générer des recommandations marketing temps réel et multi-canal, sur base des données clients, comportement d’achat, profil, trajet d’interaction, préférences…
  • une évolution de la Customer Data Platform, avec un répertoire de données client qui structure et distribue les données vers les fonctions de gestion temps réel d’actions marketing
  • un potentiel de géolocalisation mobile (notamment géofencing et support de balises “beacon”) destiné à personnaliser davantage la “conversation” avec le client, en fonction de l’endroit où il se trouve, quel que soit l’interface et les disposirifs d’interaction qu’il utilise
  • une refonte de l’interface utilisateur.
Partager

Laisser un commentaire