Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Thales inaugure des “cyber-entraînements” pour entreprises et secteur public

Article
Par · 12/06/2017
Partager

Un “centre de services d’entraînement à la cybersécurité” vient d’ouvrir ses portes à Tubize. Le public auquel s’adresse ce “cyber lab”, créé et opéré par Thales, englobe à la fois le secteur public et les entreprises belges (et potentiellement étrangères), quelle que soit leur taille (les PME sont donc les bienvenues) ou quel que soit leur secteur d’activité (commercial ou industriel).

Le monde de l’enseignement supérieur (universités et hautes écoles) est lui aussi invité à en tirer parti. Et cela concerne à la fois les étudiants et les chercheurs.

Les premiers pourront venir s’y plonger dans des situations réelles dans le cadre de travaux pratiques ou pour y faire un stage. Première concrétisation: une collaboration dans le cadre du premier Master en Cybersécurité organisé en Belgique conjointement par l’ULB, l’UCL, l’UNamur, l’Ecole Royale Militaire, la Haute Ecole de Bruxelles, et la Haute Ecole Libre Ilya Prigogine de Bruxelles.

Les chercheurs académiques, eux, pourront pousser plus loin leurs dossiers de recherche et leurs expériences.

Côté entreprises, les services du Cyberlab s’adresseront potentiellement à divers profils – depuis les responsables sécurité et IT jusqu’aux ingénieurs produits. Mais les premiers concernés, souligne Alain Quevrin, directeur des activités Thales en Belgique, sont sans doute les membres du comité de direction “pour une prise de conscience des dangers et de l’importance d’une vigilance.”

Trois activités

Unique au sein du groupe Thales et unique (jusqu’à présent) en Belgique de par le degré de complexité de test et de formation qu’il procure, ce Cyberlab propose trois types de services:

  • sécurité, menace, risquesensibilisation et formation: avec bancs de tests et exercices de simulation réaliste de cyber-attaques, selon des scénarios pré-existants (imaginés par les équipes Thales et Diateam (voir ci-dessous) ou des scénarios définis sur-mesure avec les clients;
  • validation de la stratégie de protection et du niveau de sécurité des architectures informatiques et des données;
  • accompagnement des entreprises belges dans le développement de solutions et produits conçus dès le départ avec un souci de sécurité intégrée (“security by design”).

Alain Quevrin (Thales): “Valider la stratégie de protection des Etats, des administrations, des entreprises via des tests réalisés en toute sécurité et discrétion est essentiel. Leur capacité de résistance et de résilience dépend de la souveraineté des solutions mises en place. Autrement dit, d’une maîtrise de bout en bout des technologies et des solutions.”

Quel que soit le service sollicité, il est intéressant de signaler que les entreprises wallonnes pourront faire valoir leur chèque-entreprise Transformation digitale pour financer une partie du service. Relire notre article consacré à ces nouvelles aides dévoilées, en début d’année, par le gouvernement.

Les séances de simulation, pouvant accueillir une dizaine de personnes par session, pourront se faire sur une infrastructure purement théorique ou, de manière plus réaliste pour chaque entreprise ou service public, refléter les particularités de l’environnement du client, quels que soient sa complexité, son hétérogénéité, son ancienneté ou le secteur d’activité concerné. Des simulations pour environnements industriels, avec infrastructure SCADA et PLC, sont par exemple possibles. L’entreprise peut même venir au Cyberlab avec ses propres équipements pour les brancher sur l’environnement virtuel.

Un dispositif sophistiqué mettant en scène le client (Blue Team) et les attaquants (Red Team). En avant plan, l’un des “défenseurs” aux manettes et en arrière-plan, un “méchant” de la Red Team, hacker plus vrai que nature 💀 …

Les simulations pourront scénariser un large panel d’attaques: rançongiciels, cryptogiciels, fuites de données, piratage de sites Web, attaque industrielle…

Séances “à la carte”

Dans la suite de cet article, réservé à nos abonnés Premium, découvrez le type de séances de formation, d’information et d’entraînement qui seront données. Ainsi que la manière dont Thales compte s’entourer de partenaires pour répondre à la demande. 

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire