Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT belge francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Hack Belgium: un méga-hackathon multi-sujets

Article
Par · 07/02/2017
Partager

Rendez-vous du 4 au 6 mai, sur le site de Tour & Taxis à Bruxelles, pour un super hackathon qui, espèrent les organisateurs, rassemblera un millier de participants.

L’idée est de proposer un événement où se croiseront, interagiront et s’inter-dynamiseront des profils, des idées et des objectifs pluri-disciplinaires.

Le panel de problématiques – ou “défis” – qui sera livré en pâtures aux idées plus ou moins folles des hackathoniens est en effet très bigarré: depuis l’agriculture jusqu’au numérique pur et dur, en passant par les fintech, l’alimentation, l’économie circulaire, l’éducation, les médias, le tourisme… “Parce que tous les métiers, dans le monde instable qui est aujourd’hui le nôtre, seront disruptés.”

Pas moins de 15 thématiques au total. Du moins, dans l’état actuel des choses.

“Plus on croise les secteurs, les expériences, les profils, plus riche est le résultat”, raisonnait par exemple Frank Boermeester, l’un des organisateurs, lors de la session d’information organisée en début février. “Les petits événements, qui ne réunissent au maximum que 60 ou 100 participants, n’ont pas d’impact. Nous suivons l’exemple de ce qui se fait dans la Silicon Valley mais sans avoir l’ambition de changer de dimension. Il manque aussi souvent un but. L’exercice reste stérile. On construit quelques outils, on s’amuse l’espace d’un week-end… mais il n’y a ni but, ni finalité, ni âme.”

Ce méga-hackathon sera ouvert à tous “et pas seulement aux geeks”. Et, autre grande originalité, le hackathon mêlera participants du nord, du sud et du centre du pays. Une floppée d’acteurs actifs aux quatre coins de la Belgique se sont d’ailleurs engagés dans sa promotion.

Un week-end en 3 étapes

Pour décanter les idées, aiguiller les propositions, 15 ateliers seront organisés. Décantation toujours, la progression des projets et idées s’effectuera selon un processus en entonnoir: la première journée (et en partie la deuxième) sera consacrée à la découverte et à l’idéation ; viendra ensuite la construction du projet, la concrétisation de l’idée ; en terminant par une journée d’échanges et de confrontation entre les réalisations de chacun – et, bien entendu, présentation des projets au public.

La soirée de promotion, organisée la semaine dernière, avait non seulement pour objectif de créer buzz et visibilité autour du hackathon mais aussi d’inviter les participants à proposer, d’ores et déjà, des idées de défis à relever début mai.

Les personnes présentes lors de la soirée pouvaient le faire sur papier ou via une appli. Qu’adviendra-t-il de ces idées et propositions? “Nous [lisez: les organisateurs] nous réunirons, la semaine prochaine, pour déterminer comment en tirer parti”, indique Leo Exter. “Nous encouragerons les participants à les évaluer eux-mêmes, à les commenter et à nous faire savoir s’ils désirent s’inscrire à l’événement.”

En fait d’inscriptions, il n’y en aura pas à proprement parler côté public. “Hack Belgium est un événement ouvert à tous…” Côté participants (individuels ou en équipe), les billets peuvent être réservés dès à présent via ce site . Besoin d’une facture en cas de participation au titre de société? Les participants peuvent s’adresser directement, pour l’inscription et le document, auprès de Leo Exter (leo@hackathons.be).

Il n’y aura pas non plus de sélection en amont. Le tri, décantage, ou quel que soit le nom que l’on veuille lui donner, viendra lors de la première journée d’idéation. Les idées les plus convaincantes seront retenues, collégialement, comme c’est toujours le cas lors de tels événement.

“Seule condition: se présenter avec l’esprit ouvert et un désir d’obtenir des résultats, que ce soit sur base de l’idée que l’on propose ou pour faire progresser celle d’une autre personne.”

Contribution demandée pour participer: 200 euros hors TVA. Attention: les prix vont augmenter à mesure que la date du Jour J se rapprochera !

On cherche bonnes volontés et bonnes données

Les organisateurs sont encore en quête de jeux de données (open data) qui seraient mis à disposition des participants le temps de l’événement (et plus si affinités…). Mais ce n’est pas le seul apport qui est encore sollicité.

“Nous recherchons encore des volontaires pour prêter main forte pour organiser l’événement. Notamment pour nouer des contacts avec des organisations ou sociétés, partout dans le pays.

Nous cherchons également des orateurs pour les ateliers du 4 mai et des experts qui couvrent les nombreuses thématiques au programme. Ils devront être présents sur site ou intervenir à distance.

Nous sommes par ailleurs à la recherche d’entrepreneurs expérimentés qui seraient prêts à se joindre aux équipes de participants, le 5 mai et le matin du 6 mai, afin de les aider via l’apport de connaissances, un appui moral, leur expérience de la genèse de sociétés pérennes…

Enfin – et ce n’est pas la moindre des choses -, nous avons encore besoin de quelques “story tellers” qui nous aident à prouver à toute la Belgique que des solutions ingénieuses peuvent être trouvées pour résoudre les problèmes les plus ardus dès l’instant où on réfléchit de manière créative, qu’on sollicite de nouveaux modèles économiques et de nouvelles technologies.”


Mega-Hack

1.000 participants espérés

200 exposés

100 orateurs et animateurs déjà enregistrés

15 ateliers

12 technologies disruptives qui n’attendent que d’être mises à contribution (blockchain,

6 zones d’expérimentation: réalité virtuelle, 3D, intelligence artificielle, robotique, cloud…

Principaux sponsors: BNP Paribas Fortis, IBM et Proximus

Partager

1 commentaire

  1. Rétroliens : Hack Belgium: un méga-hackathon multi-su...

Laisser un commentaire