Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

La Région bruxelloise se dote d’une législation open data. Minimaliste ?

Article
Par · 13/10/2016
Partager

Le Parlement bruxellois a voté le projet d’ordonnance, approuvé précédemment en commission, qui vise à transposer dans la législation locale la Directive européenne concernant la “réutilisation des informations du secteur public”, plus communément appelée “open data”.

Les passions, nous dit-on, ne se sont pas vraiment déchaînées pour l’analyse et le débat sur ce texte d’ordonnance et le sujet qu’elle concerne. L’open data laisse encore trop indifférent, n’est pas abordé de manière volontariste de la part de la plupart des partis et des députés bruxellois, déplore Ecolo.

Ce parti, rappelez-vous (nous vous en avions parlé ici), avait proposé ses propres propositions et texte… aux assemblées des différents niveaux de pouvoirs. Le fédéral n’en avait pas tenu compte. Les parlementaires wallons, eux, s’étaient montré un rien plus à l’écoute sans pour autant revoir d’office la copie initiale de la proposition de décret mais en laissant entendre que certains aménagements pourraient être faits. La décision finale devrait intervenir dans les semaines à venir.

Qu’en fut-il à Bruxelles? Le texte final de l’ordonnance se contente de transposer la Directive européenne, sans inclure des éléments plus progressistes et volontaristes, regrette Ecolo. Service minimal.

Le parti a toutefois réussi à imposer quelques petites modifications, plus ou moins symboliques…

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium
  • Archives

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager