Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

FTTH Council: changer le modèle de financement du très haut débit

Article
Par · 07/10/2013
Partager

L’Europe – et les pays de notre zone –, qui pouvaient jusqu’il y a peu se prévaloir d’une avance certaine sur d’autres régions du monde en matière d’innovation et d’infrastructures télécoms, sont-ils en train de se faire inexorablement distancer par l’Asie, les Etats-Unis, voire même la Russie? Les réseaux de “future génération”, le très haut début, les nouveaux services numériques, l’explosion des données pourront-ils se contenter des infrastructures physiques actuelles, poussées jusque dans leurs derniers retranchements?

Cela n’étonnera évidemment personne d’apprendre que le FTTH Council milite plus que jamais en faveur d’une généralisation de la fibre optique – de bout en bout – c’est-à-dire jusqu’au domicile ou bureau de chaque citoyen ou professionnel.

Ces derniers mois, et notamment à l’occasion d’une conférence sur le financement des réseaux Internet à haut débit qui se tenait à Bruxelles ce 2 octobre, cette association (qui regroupe quelque 160 membres, mais aucun opérateur) a de nouveau enfoncé le clou, répétant un certain nombre de messages et de mises en garde:

  • le consommateur est souvent trompé sur la marchandise
  • la fibre – et le haut, voire très haut, débit qu’elle garantit – est essentielle pour le développement économique de l’Europe, pour l’égalité numérique des citoyens et pour la dynamisation de l’innovation
  • le déploiement des infrastructures coûtera cher, très cher, mais peut être rentabilisé dans des délais relativement raisonnables, à condition d’adapter un certain nombre de paramètres et d’habitudes
  • les financements doivent être repensés
  • l’évolution vers un modèle de “séparation structurelle” des acteurs concernés permettra de pallier aux frilosités ou à l’incapacité des acteurs traditionnels d’investir dans de nouvelles infrastructures.

Face au défi, avertit le Council, les pays de l’Union européenne sont face à un défi de taille: les opérateurs historiques ne seront pas en mesure de consacrer les investissements nécessaires, les Etats n’en ont pas les moyens, le contexte de financement doit mieux baliser et modérer les risques que le déploiement d’infrastructures fibre impliquent, l’Europe n’est pas assez proactive…

Le FTTH Council préconise donc d’ouvrir le champ à d’autres intervenants, à d’autres modèles. Dans cet article [réservé à nos abonnés Premium], les constats posés, les remèdes préconisés et un instantané des situations de quelques pays- les uns à la traîne, les autres nettement plus en pointe.

Pas encore abonné?

Devenir Abonné Premium à Régional-IT vous procure un accès intégral à nos contenus. A savoir:

  • nos articles “bonus”
  • nos dossiers, qui couvrent une grande variété de thèmes
  • nos archives Actualités.

Pour s’abonner, cliquer sur le bouton “Inscription” et suivre la procédure qui s’affiche.

Cette partie de contenu est réservée aux utilisateurs abonnés à / aux abonnement(s) suivant(s) :
  • Premium
  • Archives

Veuillez vous abonner ou vous inscrire pour la lire

Partager

Laisser un commentaire