Attention : Nous mettons à jour notre gestion des abonnements. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous contacter à bugs@regional-it.be

Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

La vraie révolution des récentes annonces Apple…

Tribune
Par Lionel Anciaux · 20/09/2017
Partager

Beaucoup retiennent de la dernière keynote d’Apple, ce 12 septembre 2017, le lancement de l’iPhone X, au design impressionnant (un écran qui couvre toute la surface), à sa technologie de reconnaissance faciale, et à son prix stratosphérique. Mais il est une autre innovation, présentée ce jour-là, qui risque bien plus de transformer l’industrie télécom dans les années à venir…

La nouvelle montre connectée d’Apple, l’Apple Watch série 3, intègre dorénavant une carte SIM, ce qui la rend indépendante de l’iPhone. Et cette carte SIM n’est pas anodine. Car il s’agit d’une eSIM, aussi appelée Embedded SIM. Beaucoup plus petite qu’un nano SIM actuelle, mais surtout soudée. Et donc non interchangeable. Technologie rendue indispensable afin de réduire l’encombrement, augmenter l’ étanchéité et réduire la consommation énergétique.

Cela signifie en clair que l’opérateur télécom perd, dès lors, le contrôle de la carte SIM, dernier réel point de contrôle du client. Changer d’opérateur reviendra donc simplement à changer de contrat, qui pourra se faire en ligne (sur son smartphone), à tout moment, ey pourquoi pas sous le contrôle d’Apple et ce, sans nécessiter de nouvelle carte SIM.

La eSIM d’Apple n’est pas nouvelle. Elle a déjà été intégrée dans certains iPad, commercialisés aux Etats-Unis (partenaires: AT&T, Sprint, T-Mobile…), offrant une connexion transparente dans 180 pays. Mais les opérateurs européens n’ont pas suivi. Jusqu’à présent.

De simples fournisseurs de tuyaux

La eSIM, c’est le risque pour l’opérateur télécom de se voir relégué au rôle de simple opérateur de tuyau, perdant dès lors une grande partie de la valeur perçue par le consommateur.

Source- Lister Communications

Il est possible, voire probable, de voir Apple et Google (Android) devenir des opérateurs virtuels, qui commercialiseront les abonnements mobiles (voix, data) sur base d’achat de volumes auprès d’opérateurs télécoms, dans différents pays, réduits à opérer un réseau physique dont la plupart des consommateurs ne connaîtront même plus le nom. La pression réglementaire (notamment en Europe) sur les tarifs et le roaming, ne va faire qu’ajouter à cette pression sur les opérateurs télécom vis-à-vis des géants GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon).

Rien de nouveau en fait. C’est une évolution naturelle… Regardez les opérateurs d’eau, gaz et électricité en Europe. Qui connaît encore l’entreprise derrière son réseau de distribution d’électricité? Ou d’eau? Sans doute peu d’entres vous. Par contre, on connaît tous les opérateurs commerciaux qui vous vendent l’eau, le gaz ou l’électricité et qui se battent à coup d’offres promotionnelles, de comparatifs, voire de services à valeur ajoutée (sur les économies à réaliser)…

C’est le risque majeur que courent les opérateurs télécom actuellement. Celui de devenir un fournisseur de tuyaux. Pas étonnant dès lors qu’ils se lancent tous dans la commercialisation de produits à plus haute valeur ajoutée, comme des applications, ou dans la commercialisation d’API permettant une utilisation avancée de leurs réseaux privatifs, en veillant toujours à intégrer le plus possible des applications à leur propre réseau, afin de forcer un lien avec le client et, ainsi, lui rendre le changement d’opérateur plus complexe…

L’arrivée de l’iWatch 3 d’Apple pourrait donc être le vrai fait marquant de la keynote d’Apple du 12 septembre 2017. Il sera intéressant de voir comment les opérateurs télécoms se positionneront dans les semaines et mois qui viennent face à cette nouvelle technologie intégrée dans l’iWatch 3 d’Apple…

Lionel Anciaux

IOT Factory

Partager

1 commentaire

  1. Donc, pour passer le contenu de sa carte sim d’un IPhone à l’autre,
    il faudra en charger le contenu sur le site d’Apple.
    Tous nos contacts aux mains de cette multinationale.
    Effrayant, non .

Laisser un commentaire