Pour rester informé(e) des dernières actualités de l'IT en Belgique francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s'abonner ?

Allouer le spectre 5G en fonction des engagements d’investissements locaux

Tribune
Par Laurens van Reijen (LCL) · 05/08/2020
Partager

Le risque de récession est réel. Selon les estimations, 250.000 personnes courent le risque de perdre leur emploi. La 5G peut être le levier économique dont nous avons besoin. Nous parlons ici de la véritable 5G, pas de la version ‘light’ qui n’a rien à voir avec la 5G.

Le déploiement des réseaux 5G engendre en outre des investissements dans l’économie digitale. Et ceux-ci sont plus importants que jamais. J’invite les pouvoir publics à utiliser la rapidité de mise en oeuvre de la 5G et le déploiement rapide des réseaux en fibre optique comme critères d’octroi. Accordez aux opérateurs le spectre demandé sur base de la plus belle proposition: plus ils investissent, plus ils reçoivent de fréquences radio. Si les opérateurs mobiles optent en outre pour des fournisseurs de stations de base qui déploieront également des activités économiques en Belgique, la boucle est bouclée. 

Nous avons un bel exemple concret avec la réussite du déploiement du réseau 2G Mobistar, voici quelques années. Telindus et France Telecom ont réussi à couvrir la totalité du territoire très rapidement, en l’occurrence en l’espace de neuf mois. A ce jour, le business plan introduit par Mobistar s’est traduit par un fort ancrage local (notamment en bourse) qui a engendré une grande valeur ajoutée. 

 

Jadis, Mobistar a déployé un réseau complet en l’espace de mois, avec, jusqu’à présent, un fort ancrage économique.

 

Des mesures publiques, au-delà des deniers publics

Les investissements sont importants pour relancer l’économie. Ils permettent d’injecter de l’argent dans l’économie, avec de nouveaux emplois à la clé. Dans le secteur technologique, il est possible de réaliser des investissements florissants pour l’économie belge dans différents sous-domaines. Je pense notamment aux réseaux de télécommunication pour le déploiement de la 5G.

Qui dit 5G dit en effet obligatoirement fibre optique. Cette fibre optique peut également être utilisée pour les raccordements résidentiels. Tout ce trafic data doit converger quelque part et les centres de données que compte notre pays sont des endroits idéaux pour cela. Par ailleurs, le réseau 5G est une plate-forme permettant de pousser plus loin l’innovation dans l’économie digitale. Le numérique est devenu la nouvelle normalité. Nos expériences de ces derniers mois nous l’ont démontré. C’est la raison pour laquelle il est essentiel d’investir dans des infrastructures numériques telles que la 5G. 

Quand l’économie se contracte, on s’attend généralement à ce que les pouvoirs publics investissent pour initier une relance. C’était déjà le cas dans l’ancienne économie: la construction du ring d’Anvers ou du RER pour désenclaver Bruxelles sont autant d’exemples d’investissements publics qui boosteront très certainement notre économie. Mais la chose est également possible via des mesures publiques qui attirent et stimulent les investissements. 

5G, le moteur de la relance?

Nous connaîtrons bientôt une récession économique qui sera source de beaucoup de chômage. Il suffit, pour s’en convaincre, de penser aux récentes annonces de D’Ieteren et de VCST. Selon les estimations, 250.000 personnes pourraient perdre leur emploi. La 5G peut être le levier économique dont nous avons besoin.

Les investissements dans le secteur technologique seront très productifs. Ils créeront de l’emploi et nous disposerons aussi directement d’une infrastructure numérique nécessaire pour notre pays. 

Les ouvriers qui ouvriront les trottoirs pour installer la fibre optique en sont un bon exemple. Ce travail demande beaucoup de main-d’œuvre mais est nécessaire pour créer rapidement un réseau 5G et raccorder nos foyers à l’Internet ultra-rapide. Pas de 5G sans backbone performant! Autre exemple: les installateurs d’antennes et d’équipements d’émission seront aussi très demandés.

Arrêtez de discuter pour savoir à quel service public reviendra l’argent issu des enchères 5G

Quel service public recevra l’argent issu des enchères 5G? Il serait préférable de mettre fin à cette discussion. Chaque euro consacré à un secteur qui peut nous aider à sortir de la récession est un euro bien dépensé. Si l’argent issu des enchères des fréquences va aux autorités fédérales et régionales, cela n’aura pas le même effet de levier créateur d’emploi. Nous devons miser sur des investissements productifs.

Je propose plutôt d’opter pour un “concours de beauté” pour le spectre radio. Cela se traduira par un net regain d’investissements, qui seront par ailleurs plus productifs. Comme indiqué précédemment, les critères peuvent en être la rapidité de mise en oeuvre de la 5G et de déploiement des réseaux en fibre optique. Si les opérateurs mobiles choisissent en outre des fournisseurs de stations de base qui déploient également des activités économiques en Belgique, on bouclera la boucle. La meilleure proposition déterminera l’allocation du spectre dont les opérateurs ont besoin. Plus ils investiront, plus ils recevront de fréquences radio. 

Qu’attendons-nous?

Laurens van Reijen
Directeur général LCL Data Centers

Partager

Laisser un commentaire