MIC Brussels: les lauréats du Boostcamp #4

Actualités
Par · 06/11/2013 à 09:02
ttp://www.regional-it.be/wp-content/uploads/2012/11/MIC-Boostcamp-roller.jpg">Une nouvelle session du Boostcamp MIC Brussels vient de se terminer. Cette fois, le programme avait accueilli 9 projets, dont plus de la moitié (re)pêchés dans la réserve de projets qui s’étaient alignés lors de récents Startup Weekends (essentiellement la dernière édition de Bruxelles mais aussi celle de Liège 2012). Parmi eux: BeautyCase, Ginger, Greenamity, OhChef. A lire à ce propos un message qu'a voulu faire passer le jury du Boostcamp. A noter aussi un “récidiviste” - Pictawall - qui était déjà passé par le MIC Brussels, lors de la 3ème édition. Et c’est d’ailleurs ce projet qui a emporté le gros lot, à savoir le “Grand Prize” assorti d’un chèque de 3.000 euros offert par Innoviris et d’un séjour d’un mois gratuit à l’espace de coworking du BetaGroup. Le jury a justifié son choix en estimant que ce projet était celui qui présentait “le plus fort potentiel de concrétisation commerciale à court terme.”

Les lauréats

Inattendu et inhabituel de retrouver le même projet dans deux éditions consécutives du MIC Boostcamp. Seule explication en l’occurrence: la personne qui a bénéficié de l’accompagnement n’était pas la même que la dernière fois. Non pas que le projet ait entre-temps changé de mains mais l’un des initiateurs de Pictawall, encore aux études (en l’occurrence Thomas Paris), avait manifesté un intérêt personnel à participer. Avec la promesse qu’il y venait pour faire évoluer davantage le projet. “Pour moi, le Boostcamp était l’occasion d’affiner ma propre formation et de continuer à structurer le projet.” Pour rappel, le projet Pictawall a vu le jour lors du premier Startup Weekend de Liège (2012), y décrochant d’ailleurs le prix “Lean Project”. L’idée: une version multimédia d’un Tweetwall, avec affichage des photos et vidéos prises via mobiles et postées sur les réseaux sociaux ou sur des sites lors de l’événement ou la soirée. Avec inclusion possible de logos pour monétiser la soirée. Le projet a déjà pris forme puisque Pictawall est devenu un animateur régulier des Startup Weekends (juste retour des choses) mais aussi d’autres événements. On a ainsi pu les voir au récent festival Tomorrowland. Pictawall envisage deux publics-cible: des événements, culturels ou corporate par exemple, qui lui serviront de source de rémunération et des clients qui eux, ne paieraient pas les prestations, Pictwall se rémunérant sur le sponsoring qu’attire l’événement en question. L’une des évolutions sur lesquelles planche l’équipe est d’imaginer une sorte de réseau de distribution, à savoir des partenaires qui serviraient de relais pour faire à la fois la promotion de la solution et l’installer en clientèle. Parmi ces relais possibles: des agences de communication, des sociétés spécialisées dans l’événementiel, des sociétés qui louent des écrans de grande dimension ou encore des éditeurs de logiciels ou des installateurs de réseau WiFi.   Deuxième lauréat: InternsGoPro qui a décroché le Prix de la Région Bruxelles-Capitale (conseils en branding et clioud, et hébergement d’un mois au Beta Cowork space). InternsGoPro est un projet de plate-forme Internet de “gestion de carrières pour candidats stagiaires”. Et ce, à l’échelle européenne. L’idée est non seulement de transcender les frontières pour permettre aux jeunes de trouver des stages dans n’importe quel pays de l’Union mais aussi de favoriser une plus grande transparence et une amélioration des conditions dans lesquelles les stages sont proposés et assumés par les sociétés. Le site servira en effet de plate-forme d’évaluation des stages (et premiers emplois) par les jeunes qui les ont vécus, avec à la clé un “label” de qualité attribué aux entreprises, leur permettant d’améliorer leur visibilité et réputation. Plus de détails sur ce projet InternsGoPro dans cet article.   Le troisième prix du MIC Boostcamp (l’Experts’ Prize) est allé à CentralApp (qui s’était d’abord présenté sous le nom de Repetio). Jean-Charles Vanderlinden présentait une solution d’automatisation de marketing (gestion d’image et de présence sur Internet) pour commerces et activités de proximité (coiffeurs, restaurants, musées...). La solution vise à passer au crible les informations qui font référence à ces acteurs locaux sur des sites Internet, recentralise l’information, la met à jour ou la “nettoie” et la rediffuse vers les sites partenaires. Autre fonction: la collecte des commentaires ou avis que des internautes auraient laissé sur divers sites, afin d’informer les acteurs locaux en mode” push” au lieu de leur imposer d’aller vérifier chaque site ou forum où on parlerait d’eux. Le jury a salué le fait que le projet veuille mettre à disposition de PME des outils existant déjà pour de plus grandes structures mais a toutefois émis quelques réserves sur la manière dont le business model et le ciblage étaient pour l’instant imaginés: “les TPE que vise CentralApp ne sont pas nécessairement les sociétés qui attendent quelque chose de très innovateur. Elles en sont en effet encore souvent au stade des Pages d’or.” Et de recommander au porteur de projet de rechercher peut-être d’abord des sociétés auprès desquels le projet pourrait avoir plus d’impact.

Ce contenu est réservé à nos abonnés Archive

Veuillez vous inscrire ou vous authentifier pour le lire.

Je possède déjà un compte

Je désire m'abonner

Nous vous proposons trois formules

Archive

6 mois pour
25€*
Un an pour
40€*

Select

6 mois pour
50€*
Un an pour
85€*

Premium

6 mois pour
70€*
Un an pour
130€*
* TVA Incluse S'abonner