C'est totalement gratuit !

* = Champ requis


Pour rester informé(e) des dernières actualités de l’IT belge francophone, lisez ceci • Comment / Pourquoi s’abonner ?

Nouveau métier tout terrain

Par · 18/06/20121 à 05:452
Partager

Médiation numérique sociale, médiation numérique culturelle : l’animateur multimédia est par essence tout terrain.

La définition et la reconnaissance du statut de l’animateur numérique, de ses missions, sont depuis toujours un objet de réflexion et de débat. Dans ce contexte, Eric Blanchart a mis en ligne un référentiel métier : “Le métier d’animateur multimédia, principalement dans les EPN qui constituent le cercle premier d’emploi, est apparu au milieu des années 90 avec l’émergence d’Internet. Il a connu une croissance rapide, d’abord en France avec le développement des emplois jeunes et la mission interministérielle relative aux EPN au tournant de l’an 2000.

Eric Blanchart : “Depuis les années 2006-2007, l’initiation aux technologies numériques se voit de plus en plus renforcée par une mission d’éducation critique aux médias et d’appropriation des technologies.”

En Belgique, la création des EPN de Wallonie et le dispositif PMTIC dans les années 2004 et 2005 ont suscité un essor rapide. Faute de référentiel explicite du fait de sa jeunesse, il a cherché ses marques du côté de l’animation sociale et culturelle. L’animation multimédia a d’ailleurs constitué souvent dans un premier temps une branche de l’animation socioculturelle, le multimédia se définissant comme un outil nouveau de dialogue entre l’animateur et son public. En Belgique comme en France, les animateurs se sont souvent vu reconnaître une mission sociale, au-delà de la médiation numérique : éviter que les technologies de l’information ne renforcent les mécanismes d’exclusion et, au contraire, tenter d’exploiter le numérique pour contribuer à l’inclusion sociale des publics les plus fragiles socialement ou économiquement. Depuis les années 2006-2007, l’initiation aux technologies numériques se voit de plus en plus renforcée par une mission d’éducation critique aux médias et d’appropriation des technologies par un usage personnalisé et critique de ces technologies.”

Le métier a changé

En un mot comme en cent, le métier des animateurs multimédia a changé, comme l’explique Loïc Gervais, coordinateur des EPN de Thonon, lors des Rewics: “Il est très important de faire comprendre que notre métier, ce n’est pas que du clic souris. Notre univers a changé. Nous n’avons pas uniquement des compétences technologiques et pédagogiques. Lorsque l’on évoque la “Nétiquette”, on touche au droit. Lorsque l’on aborde le téléchargement illégal, on touche à la sensibilisation à la loi. Nous sommes vraiment dans l’espace sociétal. Le Web 2.0 transforme l’usager en acteur. C’est pourquoi on passe de l’animation multimédia à la médiation numérique. Celle-ci ne peut s’inscrire que dans un territoire où l’EPN doit s’affirmer comme le pôle de ressources pour toutes les questions numériques liées au territoire. Le médiateur numérique a comme responsabilité de développer les usages sur un territoire : voilà une des différences majeures avec le métier d’animateur multimédia. Il s’agit de mettre en relation tous les acteurs concernés par le développement des usages des TIC. Pas seulement les EPN, mais aussi les écoles, le tissu associatif, les pouvoirs publics,… Il s’agit de construire un nouvel éco-système.”

Partager